(Tokyo) La finale pour la médaille d’or du tournoi de soccer féminin aux Jeux de Tokyo a été reportée à vendredi soir à Yokohama. Les deux équipes, le Canada et la Suède, avaient demandé aux organisateurs de retarder le match prévu en matinée à Tokyo en raison de la chaleur.

La Presse Canadienne

La nouvelle a été accueillie avec soulagement par les membres de l’équipe canadienne. L’entraîneuse-chef Bev Priestman estime que cette décision, tout à fait logique « pour le spectacle que le jeu peut offrir », permettra au public d’assister à « un bien meilleur match ».

Un coup d’envoi prévu à 11 h (heure locale) au Stade olympique inquiétait les joueuses, mais le match ne pouvait pas se jouer plus tard sur ce même terrain puisque des épreuves d’athlétisme étaient déjà à l’horaire en soirée.

Un match débutant à cette heure ne s’est presque jamais vu dans un tournoi majeur. Toutes les parties disputées par les Canadiennes à Tokyo ont eu lieu en soirée. Les prévisions indiquent que la température pourrait grimper bien au-dessus de 30 °C à mi-journée à Tokyo, et l’humidex pourrait propulser la température ressentie au-delà de 40 °C.

Tout changement à l’horaire des compétitions doit se faire en collaboration avec le CIO, le comité organisateur, les fédérations impliquées et les diffuseurs.

Après discussions, les organisateurs ont convenu de déplacer la finale à 21 h (heure locale) à Yokohama, à environ une heure en voiture de Tokyo. C’est aussi là que doit se jouer la finale masculine samedi soir.

L’annonce a été faite jeudi lors de la conférence de presse d’avant-match de l’équipe de Suède. Un porte-parole de Soccer Canada a également confirmé l’information.

« Je sais que cette équipe est très efficace pour s’adapter, alors nous étions prêtes à jouer à 11 h, a commenté la joueuse de défense Ashley Lawrence. Mais je suis totalement d’accord [avec le changement]. Je pense qu’on aura un meilleur match. »

Les Américaines, championnes du monde en titre, étaient attendues en finale. Un coup d’envoi à 11 h ce vendredi à Tokyo aurait permis au réseau américain NBC de diffuser le match à 22 h jeudi dans l’Est et à 19 h dans l’Ouest.

Cela aurait également été parfait pour les téléspectateurs canadiens souhaitant assister à cette première présence en finale de l’équipe féminine canadienne. Le match pour la médaille d’or sera diffusé au Canada à 8 h (heure de l’Est) ce vendredi matin.

Les Canadiennes, classées huitièmes au monde, flottent sur un nuage depuis leur première victoire en 20 ans contre les États-Unis. Un gain de 1-0 arraché en demi-finale des Jeux de Tokyo.

« On se pince encore, a lancé l’attaquante Janine Beckie. Mais ce que j’aime de ce groupe, c’est qu’on n’est pas satisfaites du tout. On peut le voir à l’entraînement, on est aussi fraîches qu’on peut l’être à l’approche de ce match. »

Beckie a ajouté que l’équipe canadienne vouait un grand respect aux Suédoises. « Un groupe de joueuses fantastiques qui ont très bien joué dans ce tournoi », a-t-elle dit.

Avec sa fiche parfaite de 5-0-0, la Suède a dominé ses adversaires par le score de 13-3 à Tokyo. La Suède a éliminé le Canada en ronde des 16 à la Coupe du monde de 2019.

Les Canadiennes semblent toutefois déterminées à changer le cours de l’histoire, selon la milieu de terrain Jessie Fleming. « Depuis la Coupe du monde qu’on parle de jouer pour la médaille d’or. On a les yeux sur cet objectif depuis longtemps déjà », a confié celle qui a marqué l’unique but de la demi-finale contre les États-Unis.

« Je ne veux pas dire que c’est là que l’on s’attendait à être, mais c’est certainement là que l’on voulait se trouver et là que l’on s’est préparées à aller. »