Le tournoi de qualification olympique de water-polo ne s’est pas déroulé de la façon espérée pour l’équipe canadienne, qui a bouclé son séjour à Rotterdam au huitième rang du classement final en raison d’une défaite de 18-10 contre la Géorgie, dimanche, aux Pays-Bas.

luc turgeon
Sportcom

Jérémie Côté a ouvert le pointage pour le Canada en réussissant son 13e du tournoi, tôt dans la rencontre. En avance 4-2 après le premier quart, les représentants de la Géorgie ont su profiter de leurs chances de marquer pour inscrire huit buts et prendre les devants 12-5 à la demie.

L’un marque et l’autre riposte, telle fut l’histoire de la deuxième demie. Le Canada a fait preuve de ténacité, mais n’a pas été en mesure de combler l’écart avant la fin du quatrième quart.

« On a eu nos occasions en attaque, mais on n’a pas réussi à convertir toutes nos chances. Ç’a été difficile et on a manqué un peu d’énergie », a mentionné le gardien Samuel Reiher, lui qui a fait son entrée devant le filet du Canada au deuxième quart.

Auteur de cinq buts, Reuel D’Souza a été le meilleur marqueur de l’unifolié. Bogdan Djerkovic (2), Gaelan Patterson et Mark Spooner ont également trouvé le fond du filet.

C’est la deuxième fois que le Canada s’incline face à la Géorgie. Il avait perdu le premier affrontement mardi au compte de 14-11.

Voir plus loin

Une fiche d’une victoire et six revers est loin de satisfaire les poloïstes canadiens. Après avoir vu leurs chances de se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo s’évaporer vendredi, ils ont tout de même réussi à rester motivés pour les deux dernières parties et estiment que le meilleur est à venir.

On est une jeune équipe et ce ne sera pas notre dernier tournoi ensemble. C’était important de continuer de performer et de construire pour l’avenir, même si on avait pris un dur coup contre la Russie.

Samuel Reiher

Jérémie Côté avait partagé un constat similaire à Sportcom vendredi après la défaite crève-cœur face aux Russes. « Notre âge moyen est de 22 ans, c’est super jeune pour une équipe nationale. On a montré qu’on voulait se battre et qu’on a du potentiel pour les années à venir. »

La préparation en vue de cette compétition n’a pas été de tout repos avant de se diriger vers les Pays-Bas. Réunis en Italie au cours des dernières semaines, les joueurs canadiens ont eu droit à peu de temps pour s’entraîner tous ensemble. Déjà limités par l’horaire, certains athlètes ont également dû être isolés et prendre toutes les mesures préventives nécessaires après qu’un membre de la formation ait déclaré positif à la COVID-19.

Des facteurs qui n’excusent en rien les résultats des derniers jours selon Samuel Reiher.

« C’est venu briser notre rythme d’entraînement. Des circonstances qui n’étaient pas idéales, mais on devrait tout de même réussir à performer, peu importe les circonstances », a-t-il dit.

L’équipe masculine visait une première participation au tournoi olympique depuis les Jeux de Pékin, en 2008. En triomphant lors des demi-finales samedi, le Monténégro et la Grèce ont assuré leur qualification pour Tokyo. La Croatie a obtenu la dernière place disponible dimanche, dans une fin de match dramatique contre la Russie pour l’obtention de la médaille de bronze. À égalité 11-11 après le temps réglementaire, les Croates ont finalement signé la victoire en tirs de barrage, au compte final de 25-24.