(Moscou) La Fédération russe d’athlétisme (Rusaf) a annoncé mercredi avoir payé une amende infligée par la fédération internationale pour violation des règles antidopage.

Agence France-Presse

La somme a été versée par le ministère russe des Sports, ajoute le communiqué.

La Russie avait initialement jusqu’au 1er juillet pour régler 6,31 millions de dollars US (8,36 millions de dollars canadiens) pour violation des règles antidopage (5 millions $ US d’amende et 1,31 million $ US en frais de procédure).

Mais lors d’une réunion fin juillet, la Fédération internationale d’athlétisme a donné à la Rusaf un dernier délai jusqu’au 15 août, après avoir reçu une lettre avec des garanties de règlement de la part du ministre russe des Sports, Oleg Matytsine.

PHOTO AP

L’architecte du programme de dopage russe pour les JO d’hiver de Sochi en 2014, Grigory Rodchenkov , lors d’une entrevue en vidéovision à partir d’un lieu tenu secret aux États-Unis. Il a déclaré le 3 août 2020 à l’Associated Press être menacé d’assassinat. C’est lui qui a révélé l’ampleur et le fonctionnement du système de tricherie parrainé par le gouvernement russe, qui a permis aux athlètes russes de se doper, menant la Russie à une récolte de 13 médailles d’or à Sotchi.

En cas de manquement, une procédure d’exclusion de la Rusaf de la Fédération internationale devait être enclenchée, ce qui aurait grandement compromis la présence d’athlètes russes, même sous bannière neutre, aux Jeux olympiques de Tokyo dans un an.

Dans un communiqué publié mercredi, la fédération russe a toutefois indiqué avoir payé l’amende « intégralement » grâce à une subvention du ministère russe des Sports.  

Plus tôt dans la journée, le ministère était venu à la rescousse de la Rusaf en annonçant le versement de cette subvention pour payer l’amende.

« Le rétablissement du droit des athlètes russes à participer aux compétitions internationales » fait partie des « priorités » du ministère des Sports, a-t-il souligné, tout en prônant la mise en place en Russie d’une « culture de tolérance zéro envers le dopage ».

La Rusaf doit encore présenter à la fédération internationale un plan de réformes pour sa réintégration avant le 31 août.  

La Russie est au centre d’un vaste scandale de dopage institutionnalisé entre 2011 et 2015, notamment dans l’athlétisme, et se trouve sous l’étroite surveillance de la Fédération internationale. La Rusaf est suspendue depuis le 13 novembre 2015.

En novembre 2019, la Fédération internationale d'athlétisme a gelé le processus de réintégration de la Russie, ainsi que celui permettant à des athlètes russes triés sur le volet de participer aux compétitions hors de Russie, la Rusaf étant accusée d’avoir aidé le vice-champion du monde de saut en hauteur 2017, Danil Lysenko, à échapper à une sanction pour manquements à ses obligations de localisation pour des contrôles antidopage inopinés.