(Toronto) Pour l’ailier fort des Warriors de Golden State Draymond Green, les Raptors de Toronto sont soutenus dans la finale 2019 par tout le Canada, mais aussi par une grande partie des États-Unis : « Tout le monde veut nous voir chuter », a-t-il estimé vendredi.

Agence France-Presse

« Les gens aux États-Unis sont contre nous, parce qu’on a battu toutes leurs équipes. Quand on est au top, personne ne veut vous voir rester au sommet », a déclaré Green, en conférence de presse au lendemain de la défaite des Warriors (118-109) en ouverture de la finale 2019.

« Les gens veulent vous voir atteindre le sommet et ensuite, tout le monde veut (vous) voir chuter. C’est dans la nature humaine », a souligné le triple champion de la NBA.

« C’est cool, leurs équipes sont à la maison avec eux », a-t-il souri, en référence aux Américains qui espèrent la défaite de Golden State.

Green a assuré que cette hostilité d’une grande partie du public américain « n’était pas une source supplémentaire de motivation ».

« On n’a pas besoin de ça, on essaie de gagner le titre de champion, on sait ce qu’il faut faire pour y parvenir. Si vous avez besoin de motivation supplémentaire, c’est que vous avez des problèmes », a noté le N.23 de Golden State.

La franchise californienne dispute sa cinquième finale consécutive et peut décrocher un troisième titre de suite, un quatrième en cinq ans.

Green, 29 ans, est par ailleurs revenu sur son altercation verbale à l’issue du match avec le rappeur Drake, supporter omniprésent et acharné des Raptors.

PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE

Draymond Green et Drake.

« On en fait des tonnes sur le fait que Drake parle beaucoup au bord du terrain. C’est un supporter, il parle comme n’importe quel supporter, mais cela attire l’attention parce que c’est Drake », a-t-il fait remarquer.

« Il a travaillé pour devenir la personne qu’il est, il faudrait qu’on le laisse tranquille. Moi, je n’ai aucun problème, je trouve ça marrant », a conclu Green.