Quelques mois après avoir lancé son McFalafel, McDonald's vient de déclarer forfait: les Israéliens ont boudé cette version d'un plat que certains considèrent comme un mets national.

Mis à jour le 14 juill. 2011
Janie Gosselin LA PRESSE

Le sandwich, composé de galettes de purée de pois chiches, de légumes et de condiments répartis dans un pain pita, sera donc retiré graduellement du menu.

«C'était un essai et nous nous sommes rendu compte que le falafel n'a pas sa place au McDonald's, a dit le directeur de McDonald's Israel Omri Padan, cité par le site Ynet. Nous voulions offrir un plat végétarien [...], mais ça n'a fonctionné.»

Comme dans plusieurs pays du Moyen-Orient, les falafels ont la cote en Israël. Les gargotes composées de quelques tables, quand ce n'est pas qu'un simple comptoir, sont nombreuses et très fréquentées.

Mis à part des galettes plus plates que les boulettes qu'on retrouve habituellement ailleurs, le McFalafel ressemble beaucoup aux autres sandwiches vendus un peu partout. Mais pour plusieurs Israéliens, l'idée d'aller au McDonald's pour manger un falafel est tout simplement...contre nature.

«Nous n'avons jamais mangé de McFalafel, a dit Roni, mère de trois enfants rencontrée dans un resto de quartier. Il faut venir à un endroit dont c'est la spécialité. Les falafels n'ont aucune chance d'exister chez McDonald's, ils ne savent pas comment faire.»

Le superviseur d'un McDonald's de Jérusalem-Ouest n'a pu confirmer la nouvelle ou dire si le plat avait une certaine popularité dans son restaurant. «Tout ce que je peux vous dire, c'est que pour l'instant, nous en vendons encore», a répondu Mustafa.

À quelques mètres du McDonald's, Zion Cohen a accueilli la nouvelle avec un haussement d'épaules. Assis sur un tabouret chez Doron Falafel, il se targue de faire les meilleurs falafels en ville et n'a jamais été inquiété par cette nouvelle production de la chaîne américaine.

«Chaque falafel est fabriqué avec sa propre mixture, dit-il. Nous nous assurons que l'endroit est propre, qu'il y a une bonne rotation. Pour le reste, chaque producteur a son secret. Et, non, je ne donnerai ma recette à personne!»