(Orjais) L’Espagne et le Portugal tentaient toujours de venir à bout mercredi de plusieurs incendies de forêt, notamment dans le centre du Portugal où le brasier du parc naturel de la Serra da Estrela mobilisait d’importants moyens.

Publié le 17 août
Agence France-Presse

Le feu de Serra da Estrela, où 90 % du périmètre a été déclaré maîtrisé à la mi-journée, continuait de concentrer les efforts « de consolidation » des pompiers, a indiqué le commandant de la protection civile Miguel Cruz lors d’un point de presse en fin de journée.  

Sur le terrain plus de 1200 pompiers restaient à pied d’œuvre, soutenus par huit aéronefs.

Dans l’après-midi, un autre foyer préoccupait les secours dans la région de Caldas da Rainha (centre), où un pompier mobilisé sur le terrain est mort d’une crise cardiaque.

L’Espagne voisine a également été confrontée à une vague d’incendies de forêt ces dernières semaines favorisés par la hausse des températures, notamment dans la province de Valence (est).

Le feu qui sévit depuis lundi à Bejis, à 70 kilomètres au nord-ouest de Valence, a connu une progression rapide, ravageant plus de 10 000 hectares, et entraîné l’évacuation de 1500 personnes, selon les responsables régionaux.

Quelque 200 kilomètres plus au sud, à Vall de Ebo, la météo a offert un peu de répit aux centaines de pompiers qui combattent un important incendie depuis samedi.  

La pluie et la grêle, qui se sont abattues sur une zone où les flammes ont ravagé plus de 11 000 hectares, ont toutefois cloué au sol les avions de lutte contre les incendies et leurs équipes.

Au Portugal, après avoir été déclaré maîtrisé la semaine dernière, l’incendie de la Serra da Estrela s’était à nouveau embrasé lundi. Une enquête a été ouverte pour en déterminer les causes.

Retour de la chaleur

Le feu, qui a fait partir en fumée quelque 25 000 hectares de cette zone protégée, selon des estimations provisoires, est déjà le plus important de cet été au Portugal. L’odeur de brûlé avait même été sentie à Madrid mardi.

Ce feu a détruit des espèces uniques dans le parc reconnu par l’UNESCO, au cœur de la chaîne de montagnes de la Serra da Estrela culminant à environ 2000 mètres.

Mardi, les habitants du village d’Orjais, au pied des montagnes, avaient vécu des moments d’angoisse alors que les flammes approchaient de leurs maisons.

« C’était le chaos », a confié Fatima Cardoso, une habitante de 62 ans, racontant comment les habitants avaient dû lutter contre le feu aux côtés de pompiers complètement débordés.

L’objectif des pompiers est de parvenir à maîtriser ce feu d’ici vendredi avant que les températures ne remontent à nouveau.

« Nous ne sommes pas encore à bout de cette période critique d’incendies », a prévenu mercredi José Luis Carneiro, ministre de l’Intérieur, à l’issue d’une réunion avec les responsables de l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère (IPMA).

« Nous allons entrer dans une troisième vague de chaleur » à partir de samedi « qui devrait se prolonger jusqu’en septembre », qui s’annonce comme un « mois plus chaud et plus sec » que la normale, a-t-il affirmé.

Le Portugal, qui connaît cette année une sécheresse exceptionnelle, a déjà connu le mois de juillet le plus chaud depuis près d’un siècle.

Depuis le début de l’année, quelque 92 000 hectares sont partis en fumée, soit la superficie la plus étendue depuis les incendies meurtriers de 2017 qui avaient fait une centaine de victimes, selon le dernier bilan de l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts.