(Kramatorsk) « Aucune ville » de la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, n’est « sûre » pour ses habitants, les combats entre armées ukrainienne et russe étant trop violents, a déclaré jeudi le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko.

Publié le 23 juin
Agence France-Presse

« Il n’y a aucun endroit, aucune ville dans la région de Donetsk sûr », a affirmé M. Kyrylenko, précisant qu’il était, selon lui, « extrêmement dangereux pour les habitants de rester » alors que la pression russe sur les forces ukrainiennes s’accentue autour des villes de Lyssytchansk et Sievierodonetsk.

« La situation dans la région reste difficile », a-t-il ajouté, précisant que « l’ennemi essaie de concentrer ses efforts » notamment sur « la route Bakhmout-Lyssytchansk », sur laquelle « s’aventurer constitue un danger évident ».

Selon lui, le commandement des forces armées ukrainiennes fait « tout son possible » pour que « nos soldats ne soient pas encerclés » par l’armée russe dans la dernière poche de résistance encore sous contrôle ukrainien dans la région, autour de Lyssytchansk et Sievierodonetsk.

« La mission principale est d’arrêter la progression de l’ennemi vers (les villes importantes) de Sloviansk et Kramatorsk », a-t-il ajouté.

Pavlo Kirilenko a par ailleurs indiqué que, malgré les combats puissants en cours, « les évacuations de civils continuent », citant le chiffre de « 251 personnes » évacuées mercredi.

 « Il reste 45 000 habitants à Kramatorsk », ville en retrait de quelques dizaines de kilomètres de la ligne de front, a-t-il détaillé, rappelant que « la livraison de produits alimentaires se poursuit sur tout le territoire » de la région de Donetsk malgré « les coupures d’électricité et les interruptions d’eau et de gaz ».