(Moscou) Le président russe Vladimir Poutine a critiqué vendredi, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, l’utilisation par l’armée ukrainienne de drones militaires fournis par Ankara.

Publié le 3 déc. 2021
Agence France-Presse

Selon M. Poutine, l’utilisation par les forces de Kiev de drones armés de fabrication turque de type Bayraktar, qui ont notamment servi à effectuer un tir en octobre contre les séparatistes prorusses, relève d’une « provocation ».

Le président russe a fustigé la « politique destructrice » de Kiev visant selon lui à « saper les accords de Minsk » signés en 2015 et destinés à mettre fin au conflit dans l’est séparatiste de l’Ukraine, mais dont le volet politique n’a jamais été appliqué.

M. Poutine a également souligné, lors de cette conversation téléphonique, la « nécessité pour Kiev d’abandonner toute tentative d’activités belliqueuses » dans l’est de l’Ukraine, selon un communiqué du Kremlin.

Ces propos interviennent en plein pic de tensions entre la Russie et l’Ukraine, alors que Moscou est accusée d’avoir massé des troupes à la frontière en vue d’une éventuelle offensive. Le Kremlin dément tout plan en ce sens et accuse en retour Kiev de préparer une « aventure militaire » contre les séparatistes dans l’Est.

L’armée ukrainienne avait utilisé fin octobre un drone de fabrication turque Bayraktar TB2 pour frapper un canon Howitzer D-30 des rebelles prorusses.

Ce tir avait été critiqué tant par la Russie que par la France et l’Allemagne, médiateurs du processus de paix dans l’est de l’Ukraine.

L’utilisation de drones de combat dans certains conflits récents, tels que celui entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie en 2020, avait permis de faire pencher la balance du rapport de force.

L’Ukraine combat depuis 2014 dans l’est du pays des séparatistes prorusses, dans une guerre qui a fait 13 000 morts.