(Paris) Le nombre de cas d’infection au variant Omicron détectés en France a atteint 12, selon le dernier bilan actualisé vendredi soir par les autorités sanitaires.

Publié le 3 déc. 2021
Agence France-Presse

« À 16 h (9 h HNE), trois 3 nouveaux cas confirmés d’infection par le variant Omicron ont été rapportés en France », indique sur son site l’agence Santé publique France.

La France compte désormais 12 cas confirmés d’infection par le variant Omicron.  

Jusqu’à présent 9 cas avaient été détectés en France dans les six territoires suivants : la Réunion, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France, Pays de la Loire et Région Grand Est.

« Dès que les résultats des tests RT-PCR des patients ont été connus, et avant même l’obtention des résultats du séquençage, les patients se sont isolés à leur domicile et les mesures d’identification et d’isolement des personnes contacts à risque ont été mises en œuvre », selon la Direction générale de la santé.

D’abord des voyageurs revenus d’Afrique

Après la Réunion — une île dans l’Océan indien, à l’est de Madagascar — les trois premiers cas détectés en France métropolitaine avaient été annoncés dans la journée de jeudi, en Île-de-France, dans le Haut-Rhin et en Vendée, à chaque fois chez des voyageurs rentrant d’Afrique.

Omicron a d’abord été repéré en novembre au Botswana et en Afrique du Sud, qui en a fait l’annonce le 25 novembre. À ce stade, il est présent dans une trentaine de pays sur tous les continents.

Ce nouveau variant a fait souffler un vent de panique à travers le monde, mais il est trop tôt pour dire quel impact il aura sur la pandémie, s’accordent à dire les experts.

Sur le papier, le nombre inédit de mutations qu’il comporte laisse craindre qu’il soit plus transmissible et plus résistant aux vaccins.  

Mais cela reste à confirmer et on ne sait pas s’il est en mesure de remplacer Delta, actuellement responsable d’une cinquième vague de l’épidémie en France, qui se traduit par une nette dégradation des indicateurs.  

49 858 cas dépistés vendredi

Vendredi, 49 858 cas ont été recensés, soit une moyenne quotidienne sur 7 jours de 38 890, contre moins de 6000 un mois auparavant.

Une hausse qui se répercute aussi sur l’hôpital. Quelque 11 103 malades de la COVID-19 sont actuellement hospitalisés en France, dont 2058 dans les services de soins critiques, contre environ 6600 et 1000 un mois auparavant.

Un nouveau Conseil de défense sanitaire aura lieu lundi pour « voir s’il y a lieu de prendre des mesures complémentaires », a annoncé jeudi le premier ministre Jean Castex.