(Berlin) L’Allemagne est touchée par une pandémie « massive » des non-vaccinés, a mis en garde mercredi le ministre de la Santé Jens Spahn, appelant à un durcissement des mesures pour endiguer la résurgence des cas de COVID-19 dans le pays.

Publié le 3 nov. 2021
Agence France-Presse

« Nous connaissons actuellement une pandémie essentiellement des non-vaccinés et elle est massive », a-t-il jugé lors d’une conférence de presse, soulignant que les lits en soins intensifs commençaient de nouveau à manquer.

« La quatrième vague de la pandémie se développe hélas comme nous le redoutions parce que le nombre de vaccinés n’est pas suffisant », a abondé le président de l’institut de veille sanitaire Lothar Wieler.  

Il a regretté aussi que les règles d’accès dans les lieux publics, restaurant ou salles de spectacle n’étaient pas toujours suffisamment appliquées.   

Le ministre conservateur a appelé l’ensemble des régions, compétentes pour les questions sanitaires, à durcir les règles pour les non-vaccinés en cas de flambée des infections, en leur interdisant l’accès de certains lieux publics ou en exigeant un coûteux test PCR. Certaines, comme la Saxe à l’est ou le Bade-Württemberg ont ou sont sur le point de mettre en œuvre de telles mesures.

« Il ne s’agit pas de harcèlement » contre les non-vaccinés, mais « d’éviter une saturation du système de santé », a-t-il souligné.

Le ministre a également déclaré vouloir une accélération des vaccinations de rappel, actuellement conseillée pour les plus de 70 ans, six mois après la première vaccination.  

L’Allemagne a vu les cas de COVID-19 remonter en flèche depuis la fin des vacances d’automne. Mercredi, le RKI a fait état de plus de 20 000 nouveau cas en 24 heures, et 194 décès.

La chancelière sortante Angela Merkel a exprimé son inquiétude ce week-end.

L’heure est « de nouveau à une certaine insouciance », avait-elle déploré. Tout en défendant l’absence d’obligation vaccinale en vigueur dans le pays, elle s’était aussi déclarée « très attristée » que « deux à trois millions d’Allemands de plus de 60 ans ne soient toujours pas vaccinés ».

Selon les derniers chiffres du RKI, 55,6 millions ont reçu deux doses de vaccins, soit 66,8 % de la population.