(Londres) Les Londoniens s’affairaient lundi à nettoyer leur ville, dont les maisons, les rues et le réseau de métro ont été inondés dimanche pour la deuxième fois en autant de semaines.

Associated Press

L’agence météorologique britannique a indiqué que 41,6 centimètres d’eau sont tombés sur le centre de la métropole dimanche après-midi, soit l’équivalent d’un mois de précipitations.

La journée de lundi était plus sèche, mais quatre avertissements d’inondation demeuraient en vigueur dans le sud-est du pays. Des portions de l’Angleterre et de l’Écosse pourraient être balayées par de nouveaux orages au cours des prochains jours.

L’hôpital Whipps Cross, dans le nord-est de la ville, a annulé toutes les interventions chirurgicales et tous les rendez-vous de ses cliniques externes lundi, après que des inondations dans le sous-sol aient endommagé son système électrique. Les ambulances étaient envoyées vers d’autres établissements.

Huit gares de train et stations de métro ont été fermées dimanche en raison des inondations. Des images montrent l’eau qui cascade dans les escaliers de la station Pudding Mill Lane.

Les résidants ont utilisé des seaux, des balais et même des planches de bois pour essayer de se protéger, quand les collecteurs d’eaux pluviales ont débordé en plusieurs endroits.

La pluie est arrivée après une période de temps sec et chaud qui a poussé les Britanniques vers les lacs et la mer, à la recherche d’un peu de répit.

Plus tôt ce mois-ci, de multiples tempêtes avaient causé des inondations dévastatrices et fait plus de 200 morts en Allemagne et en Belgique.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a dit que la ville voit « de plus en plus d’incidents d’évènements météorologiques extrêmes liés aux changements climatiques ».