(Genève) L’un des plus beaux parcs de la ville de Genève et une villa avec vue sur le lac Léman doivent servir de bucolique écrin à un sommet Biden-Poutine le 16 juin qui s’annonce moins idyllique.

Agence France-Presse

La zone de sécurité délimitée par les autorités locales et dont la carte a été publiée dans la journée de mercredi englobe les parcs adjacents de La Grange et des Eaux-Vives au bord de la rive sud-ouest du lac, dans un des quartiers chics de la ville.

PHOTO DENIS BALIBOUSE, REUTERS

Dans le parc La Grange trône la villa éponyme, une très belle bâtisse du XVIII siècle, qui pendant plus de cent ans a servir de lieu de réception à la ville.

Les autorités recommandent tous ceux qui peuvent de rester chez eux le jour de la rencontre entre les deux hommes, le 16 juin.

Côté américain, un responsable ayant souhaité garder l’anonymat a confirmé à l’AFP que la rencontre devrait se tenir là. Depuis plusieurs jours, les préparatifs sont plus visibles et des barrières antiémeute bordent désormais les parcs.

PHOTO DENIS BALIBOUSE, REUTERS

Un voilier vogue sur le lac Léman devant la Villa La Grange, à Genève, où se rencontreront le 16 juin Joe Biden et Vladimir Poutine.

« Le Conseil (d’État du canton) est heureux que les délégations américaines et russes aient choisi Genève comme ville hôte de la rencontre entre les deux chefs d’État », souligne un communiqué.

« Ce choix réaffirme la prépondérance de la Suisse et de la Genève internationale sur la scène diplomatique internationale » et d’appeler « à la responsabilité et à la compréhension de chacun, afin que cet évènement important puisse se dérouler dans d’excellentes conditions, dans la tradition genevoise de respect, d’accueil et de dialogue », souligne encore le Conseil.

PHOTO DENIS BALIBOUSE, REUTERS

La zone de sécurité englobe les parcs adjacents de La Grange et des Eaux-Vives au bord de la rive sud-ouest du lac Léman, dans un des quartiers chics de Genève. Depuis plusieurs jours, les préparatifs sont plus visibles et des policiers et l’armée ont commencé à sécuriser les lieux autour d’une très belle bâtisse du XVIIIe siècle.

Dans le parc La Grange trône la villa éponyme, une très belle bâtisse du XVIII siècle, qui pendant plus de cent ans a servir de lieu de réception à la ville.

L’entrée du parc de La Grange est gardée par deux lions de pierre, qui étaient nettoyés à grand renfort d’un jet d’eau pressurisée mardi, tout comme le muret soutenant les grilles du parc, a constaté un journaliste de l’AFP.

PHOTO FABRICE COFFRINI, AGENCE FRANCE-PRESSE

L’entrée du parc de La Grange est gardée par deux lions de pierre, qui étaient nettoyés à grand renfort d’un jet d’eau pressurisée mardi, tout comme le muret soutenant les grilles du parc

Le parc des Eaux-Vives abrite pour sa part le restaurant-hôtel du parc des Eaux-Vives et notamment Le 82, un restaurant gastronomique dirigé par le chef Jérôme Manifacier. On ne savait pas mercredi si les MM. Biden et Poutine avaient l’intention d’y déjeuner.

Le site internet de l’endroit vante « une cuisine française avec de petites touches d’inspiration asiatique […] On découvrira entre autres avec délice la langoustine en croûte de noix de cajou et purée de pois chiche à l’huile de sésame noir ou le ris de veau, écrevisse et jus de crustacés parfumé à la cardamome ».  

PHOTO DENIS BALIBOUSE, REUTERS

L’entrée du parc de La Grange.

On peut aussi y lire que sur demande, ce lieu emblématique peut également être entièrement loué « pour des évènements exceptionnels ».