(La Haye) L’Agence européenne des médicaments (EMA) envisage la possibilité d’une prescription du médicament Olumiant, un immunosuppresseur, chez des patients à partir de 10 ans hospitalisés à cause de la COVID-19, a indiqué jeudi le régulateur européen.

Agence France-Presse

« L’EMA a commencé à évaluer une application visant à étendre l’utilisation d’Olumiant (baricitinib) au traitement de la COVID-19 chez les patients hospitalisés à partir de 10 ans qui ont besoin d’un supplément d’oxygène », a déclaré l’agence dans un communiqué.

Olumiant est un immunosuppresseur, un médicament qui réduit l’activité du système immunitaire. Il est actuellement autorisé chez les adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère ou de dermatite atopique.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire qui touche les articulations. La dermatite atopique, aussi appelée eczéma atopique, est une maladie chronique inflammatoire de la peau qui se développe préférentiellement chez le nourrisson et l’enfant.

L’EMA « va procéder à une évaluation accélérée des données soumises par la société qui commercialise Olumiant », dont les résultats d’études menées sur des patients du coronavirus, afin de savoir si l’extension de la prescription devrait être autorisée.

L’avis du régulateur, qui devrait être émis « d’ici juillet » sera ensuite transmis à la Commission européenne, qui prendra une décision finale, a indiqué l’EMA.

Ce médicament a été découvert par la biopharmaceutique américaine Incyte. La pharmaceutique américaine Eli Lilly est responsable de sa commercialisation en vertu d’une entente stratégique signée en décembre 2009.