(Moscou) La Russie a annoncé vendredi interdire d’entrée sur son territoire les ministres américains de la Justice, de la Sécurité intérieure, la conseillère en politique intérieure, le patron du FBI et la directrice du renseignement.

Agence France-Presse

Outre Merrick Garland, Alejandro Mayorkas, Susan Rice, Christopher Wray et Avril Haines, le ministère russe des Affaires étrangères a dit appliquer la même mesure au chef du bureau des prisons Michael Carvajal, à l’ancien conseiller de Donald Trump John Bolton et à l’ex-chef de la CIA Robert James Woolsey.

Selon le ministère, ces responsables ont « participé à la mise en œuvre de la ligne antirusse » suivie par la politique américaine.

Il a décidé de rendre publics les noms des personnes déclarées non gratae, une liste d’ordinaire secrète, du fait du « caractère sans précédent » des tensions provoquées par Washington.

Dix diplomates américains expulsés

La Russie a aussi annoncé vendredi qu’elle allait expulser dix diplomates américains en réponse aux sanctions prises la veille par les États-Unis.

Elle a ajouté avoir « recommandé » à l’ambassadeur des États-Unis à Moscou, John Sullivan, de rentrer à Washington. Avant d'être nommé à Moscou, M. Sullivan a été secrétaire d'État adjoint et, brièvement, secrétaire d'État par intérim dans l'administration de Donald Trump.

« Dix diplomates ont été inclus à la liste qui nous a été remise avec la demande qu’ils quittent les États-Unis. Nous allons répondre à cette mesure de manière réciproque et demanderons à dix diplomates américains en Russie de quitter notre pays », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au cours d’une conférence de presse.

Avec La Presse