(Londres) Le gouvernement britannique se trouve lundi sous pression, y compris de son camp conservateur, pour fournir un calendrier de réouverture des écoles, qui pourraient rester fermées jusqu’à Pâques en raison du confinement contre une nouvelle vague de la pandémie.

Publié le 25 janv. 2021
Agence France-Presse

« La machine étatique doit se concentrer sur la réouverture des écoles », avec une « feuille de route » du gouvernement, a plaidé sur Twitter le conservateur Robert Halfon, qui préside la commission chargée de l’Éducation à la chambre basse du Parlement, car autrement « nous risquons une épidémie de pauvreté éducative et de santé mentale ».  

Comme lui, des voix de plus en plus nombreuses demandent que les enseignants soient vaccinés en priorité, dès que les 15 millions de soignants et de personnes les plus âgées auront reçu leur première dose de vaccin contre le coronavirus, d’ici mi-février, selon l’objectif du gouvernement.  

« Les écoles seront bien sûr une priorité, mais je pense que personne ne voudrait voir les restrictions levées si rapidement alors que le taux d’infection est toujours très élevé, de sorte qu’il puisse mener à une autre propagation importante des infections », a réagi le premier ministre Boris Johnson, en marge de la visite lundi d’un centre de vaccination.  

Il a toutefois indiqué que son gouvernement pourrait examiner « le relâchement potentiel de certaines mesures », sans préciser lesquelles, à partir du 15 février s’il atteint son objectif en termes de vaccination.  

Les écoles sont fermées depuis début janvier au Royaume-Uni, pays d’Europe le plus durement touché avec près de 98 000 morts, qui s’est reconfiné pour la troisième fois en raison d’une flambée des contaminations attribuées à un nouveau variant du nouveau coronavirus considéré comme beaucoup plus contagieux.  

Durant le week-end, le ministre de la Santé, Matt Hancock, a refusé de garantir qu’elles rouvriront avant Pâques, début avril, soulignant que les contaminations devraient d’abord continuer à baisser pour relâcher la pression sur des hôpitaux au bord de la rupture.  

Les enfants « sont les victimes oubliées de cette pandémie et nous devons commencer à penser à leurs perspectives et leur avenir aussi », a regretté l’ancienne ministre conservatrice, Esther McVey, dans le Daily Telegraph.

Selon les médias, le ministre de l’Éducation, Gavin Williamson, devrait annoncer cette semaine que les écoles ne rouvriront pas après les vacances de février, comme l’exécutif l’avait initialement souhaité. Elles n’accueillent pour le moment que les enfants vulnérables ou de travailleurs essentiels.  

D’après les médias, le gouvernement doit aussi décider mardi s’il consignera les voyageurs arrivant de l’étranger dans des hôtels à leurs frais pour lutter contre l’arrivée de nouveaux variants susceptibles d’être plus résistants aux vaccins.  

Cette proposition aurait le soutien du poids lourd de l’exécutif, comme les ministres des Finances Rishi Sunak, de l’Intérieur Priti Patel et de la Santé Matt Hancock.  

Selon M. Hancock, 77 cas du variant sud-africain et neuf du brésilien ont à ce jour été identifiés dans le pays, qui impose déjà un test négatif et une quarantaine de dix jours pour toutes les arrivées en provenance de l’étranger.  

Plus de 6,3 millions de personnes au Royaume-Uni ont déjà reçu une première dose d’un vaccin contre le coronavirus depuis le début de la campagne de vaccination début décembre.