(Cité du Vatican) Le pape François a réaffirmé lundi son attachement au célibat des prêtres, sauf cas exceptionnels, au lendemain de l’appel de son prédécesseur, l’ancien pape Benoît XVI, de ne pas ordonner prêtres des hommes mariés.

Agence France-Presse

« La position du pape sur le célibat est bien connue. Au cours de sa conversation avec les journalistes à son retour de Panama » en janvier 2019 « le pape François a affirmé : une phrase de Saint Paul VI me vient à l’esprit : “je préfère donner ma vie que changer la loi sur le célibat” », a déclaré le directeur de la salle de presse du Vatican Matteo Bruni.

« Il avait alors ajouté : “personnellement, je pense que le célibat est un don pour l’Église. Je ne suis pas d’accord pour permettre le célibat comme une option. Il resterait juste quelques possibilités, dans les localités les plus reculées, je pense aux îles du Pacifique […] quand il y a une nécessité pastorale », a ajouté M. Bruni, citant le pape François.

Cette précision du porte-parole du Vatican intervient au lendemain de la prise de position, à travers un livre, de Benoît XVI en faveur du célibat des prêtres.

Le pape émérite, âgé de 92 ans, qui a quitté ses fonctions en 2013, s’est exprimé sur le célibat dans un ouvrage coécrit avec le cardinal ultraconservateur Robert Sarah, dont des extraits ont été publiés en exclusivité dimanche par le quotidien français Le Figaro.

« La similitude de nos soucis et la convergence de nos conclusions nous ont décidés à mettre le fruit de notre travail et de notre amitié spirituelle à la disposition de tous les fidèles à l’instar de saint Augustin. En effet, comme lui nous pouvons affirmer :  Silere non possum ! Je ne peux pas me taire ! », écrivent les deux ecclésiastiques.

 « Il est urgent, nécessaire, que tous, évêques, prêtres et laïcs, retrouvent un regard de foi sur l’Église et sur le célibat sacerdotal qui protège son mystère », affirment-ils.

Cette prise de position intervient dans le cadre d’un débat ouvert sur la possibilité d’ordonner prêtres des hommes mariés d’âge mûr (appelés « viri probati » ) en Amazonie, une territoire qui fait face à un manque local de prêtres.

Le pape François doit prendre une décision sur cette question très sensible dans les prochaines semaines.