(Stockholm) La Suède « a échoué » contre la COVID-19, a affirmé son roi Carl XVI Gustaf jeudi, dans un rare commentaire susceptible de conforter les critiques contre la stratégie atypique du pays en proie à une forte deuxième vague.

Agence France-Presse

« Je crois que nous avons échoué », a dit le souverain à la télévision publique SVT.

« Beaucoup de gens sont morts, et c’est terrible. C’est quelque chose qui nous fait tous souffrir », a-t-il ajouté, selon des extraits diffusés jeudi d’une traditionnelle interview de fin d’année.

S’il n’a pas visé explicitement la stratégie suédoise, le commentaire critique du roi est très inhabituel. En Suède, le roi, bien que chef de l’État, n’a aucun pouvoir.

Interrogé par l’AFP, le palais a affirmé qu’il ne fallait pas y lire un commentaire politique.

« Cela doit être interprété de façon apolitique. Le roi fait référence à l’ensemble de la Suède et à toute la société », a déclaré Margareta Thorgren, porte-parole à la cour royale.

« Ce que le roi fait, c’est montrer de l’empathie envers tous ceux qui ont été affectés de différentes manières, ainsi qu’à ceux qui sont morts », a-t-elle affirmé.

Stratégie d'immunisation collective

Le premier ministre suédois Stefan Löfven s’est jusque-là refusé à qualifier d’échec la stratégie des autorités, en dehors des nombreuses morts provoquées par le virus dans les maisons de retraite.

Interrogé jeudi lors d’une conférence de presse, le chef du gouvernement a jugé que le roi ne faisait que « confirmer ce que nous avons déjà dit ».

« Le fait que tant de gens soient morts est un échec, on ne peut pas le voir autrement. C’est comme ça que j’interprète » les propos du roi, a-t-il affirmé, reconnaissant que « des choses auraient dû être faites différemment ».

Mais sur la stratégie elle-même, « je crois que c’est quand l’épidémie sera terminée que nous pourrons en tirer les conclusions de long terme », a réaffirmé le chef de gouvernement social-démocrate.

Malgré un récent durcissement des autorités, la Suède et sa stratégie atypique contre le coronavirus sont de nouveau mises en grande difficulté par une redoutable deuxième vague que le pays nordique a longtemps cru pouvoir éviter.

Alors que la plupart des autres pays européens ont confiné une ou plusieurs fois leur population, la Suède n’a à aucun moment fermé ses bars, restaurants et magasins, et s’en est principalement tenue à des « recommandations » sans caractère coercitif.  

Dans le royaume de 10,3 millions d’habitants, le nombre de morts a atteint 7893 jeudi, dont plus de 1900 depuis début novembre. Les hospitalisations ont atteint un nouveau record, de même que le nombre de nouveaux cas, désormais entre 6000 à 7000 par jour en moyenne, selon les données officielles.