(Madrid) La police espagnole a annoncé avoir arrêté un homme qui affirmait que la pandémie de la COVID-19 était un mensonge monté de toutes pièces et incitait sur les réseaux sociaux à attaquer les responsables politiques et les institutions.

Agence France-Presse

Il dénonçait « la mascarade de la COVID-19 » : cet homme de 38 ans incitait ses abonnés à s’en prendre aux responsables, dont le premier ministre, explique dans un communiqué le ministère de l’Intérieur qui le qualifie de « négationniste de la COVID-19 ».

« Tout ça pourrait être réglé par un tir dans la nuque de Pedro Sanchez », le premier ministre, avait écrit l’homme dans l’une de ses publications sur les réseaux sociaux.

Dans d’autres messages, il appelait à « brûler » un groupe de médecins espagnols, menaçait de mettre le feu aux locaux d’un journal d’Aragon (nord) ou avait encore demandé à ses abonnés de l’aider à trouver les adresses de journalistes auxquels il souhaitait « ficher une bonne trouille ».

Le suspect, dont l’identité n’a pas été révélée et qui a été arrêté à Cuarte de Huerva, près de Saragosse (nord), s’est également fait passer pour un responsable d’un organisme public pour appeler des maisons de retraite, hôpitaux, clubs de soccer ou des médias afin de « répandre des fake news » sur la pandémie.  

Il est poursuivi pour incitation à la haine et à la violence, menaces, diffamation et usurpation de fonction.

La pandémie a fait plus de 29 000 morts en Espagne, en faisant l’un des pays les plus touchés au monde.