(Londres) Plus de 4000 personnes sont mortes du coronavirus en deux semaines dans les maisons de retraite en Angleterre, a indiqué mardi le Bureau national des statistiques (ONS), faisant grimper le bilan total des victimes au Royaume-Uni.

Agence France-Presse

Au total, l’ONS a rapporté 4343 morts en maisons de retraite entre le 10 et le 24 avril. Ces chiffres ont été fournis à l’ONS par les gestionnaires d’établissements.

Les maisons de retraite sonnent l’alarme depuis plusieurs semaines sur la situation dans leurs établissements, où les décès ne sont pas comptabilisés dans les bilans quotidiens des autorités, limités aux hôpitaux.

Même sans compter ces décès, le Royaume-Uni est l’un des pays les plus touchés en Europe par la pandémie. Le gouvernement a annoncé lundi un bilan de 21 092 morts au total dans ses seuls hôpitaux, avec 360 décès de plus, soit le plus faible bilan depuis fin mars.

En comptant les décès hors hôpitaux, c’est-à-dire surtout en maisons de retraite et à domicile, le nombre total de morts liées à la COVID-19 survenues jusqu’au 17 avril et enregistrées avant le 25 avril était de 21 284 en Angleterre. C’est 8151 de plus que les chiffres pour les hôpitaux sur cette même période fournis par le ministère de la Santé, qui se base sur la date de notification du décès tandis que l’ONS se base sur la date de décès.

Les soignants et personnels des maisons de retraite se plaignent depuis des semaines d’un manque d’équipement de protection qui met leur vie en danger.  Plus de 82 soignants du NHS, le service public de santé, et 16 travailleurs sociaux sont décédés pendant la pandémie.