(Madrid) L’Espagne a recensé mardi 301 morts dus à la pandémie de nouveau coronavirus, un chiffre en baisse par rapport au bilan de lundi et qui porte le nombre total de décès à 23 822, a annoncé le ministère de la Santé.

Agence France-Presse

Lundi, le nombre de morts s’était élevé à 331.

Alors que l’Espagne est soumise depuis le 14 mars à un confinement très strict qui a été prolongé jusqu’au 9 mai, le gouvernement de Pedro Sanchez doit adopter mardi son plan de déconfinement qu’il compte lancer à partir de la mi-mai.

Le nombre de cas confirmés dans le pays après un test PCR s’élève désormais à 210 773 tandis que le nombre de personnes guéries est de 102 548 au total.

Les autorités mettent en avant depuis quelques jours le fait que le nombre de nouveaux cas quotidiens est désormais inférieur à celui des nouvelles guérisons, ce qui illustre l’évolution positive de l’épidémie.

Après six semaines de confinement extrêmement strict, le gouvernement l’a assoupli légèrement dimanche en permettant aux enfants de sortir se promener une heure par jour comme dans d’autres pays européens.

Si l’évolution de l’épidémie continue ainsi, les activités physiques individuelles et les promenades entre membres du même foyer seront autorisées à leur tour à partir de dimanche prochain.  

Pedro Sanchez a toutefois prévenu à plusieurs reprises que le déconfinement serait « lent et progressif » dans le troisième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie après les États-Unis et l’Italie, malgré les prévisions d’une sévère récession.

Après avoir multiplié les tests pour détecter la maladie COVID-19, l’Espagne a lancé lundi une vaste étude sérologique auprès de 60 000 à 90 000 personnes afin d’estimer le nombre d’Espagnols qui ont développé des anticorps contre le virus.