(Cité du Vatican) La basilique et la place Saint-Pierre du Vatican ont été fermées aux touristes et aux visites guidées jusqu’au 3 avril « afin d’éviter la diffusion du coronavirus », a annoncé mardi le Saint-Siège dans un communiqué.

Agence France-Presse

Cette mesure prise par les autorités du Vatican signifie que les fidèles et les touristes ne pourront pas se rassembler mercredi sur la place Saint-Pierre à l’occasion de l’audience du pape François qui doit être retransmise par vidéo.  

Le Vatican annonce également la fermeture de sa cantine réservée aux employés locaux, instaurant à la place un service de livraison des plats aux différentes institutions concernées par cette mesure.

Ce matin, le pape François avait demandé aux prêtres, lors de la messe prononcée dans sa résidence hôtelière, la maison Sainte Marthe, « d’avoir le courage de sortir et d’aller voir » les malades atteints du coronavirus.

« Prions le Seigneur également pour nos prêtres, pour qu’ils aient le courage de sortir et d’aller visiter les malades, portant la force de la parole de Dieu et l’Eucharistie, et d’accompagner le personnel médical et les bénévoles dans le travail qu’ils accomplissent » auprès des malades, a-t-il dit.

Le gouvernement italien a adopté lundi soir un décret qui a étendu à tout le pays les mesures exceptionnelles de confinement de millions d’Italiens vivant dans le nord. Ces restrictions sont valables jusqu’au 3 avril.

PHOTO D'ARCHIVES ANDREAS SOLARO, AP

L'intérieur de la basilique de Saint-Pierre, au Vatican.

Le pape avait reçu lundi un groupe d’une trentaine d’évêques français venus le rencontrer pour une visite ad limina, des visites traditionnelles que tous les évêques du monde entier effectuent régulièrement tous les cinq ans.

Les visites de deux autres groupes d’évêques français au pape ont cependant été annulées, tout comme la visite d’un groupe de prêtres brésiliens, selon une lettre de la Congrégation des évêques.

Comme pour les autres rassemblements, le gouvernement recommande la suspension des messes et interdit les cérémonies religieuses prévoyant la réunion de nombreuses personnes.  

Une cinquantaine de personnes suivant un cortège funéraire ont ainsi reçu des contraventions en Sicile, ont rapporté les médias italiens.