(Bihac) Les autorités bosniennes ont commencé à déplacer vers Sarajevo plusieurs centaines de migrants hébergés dans un camp de fortune controversé près de la frontière avec la Croatie, après avoir décidé de le fermer sous la pression internationale.

Agence France-Presse

Des autocars ont commencé à quitter le camp de Vucjak, près de la ville de Bihac, avec des migrants à bord.

Ce campement, ouvert en juin près de Bihac, dans le nord-ouest de la Bosnie, sur une ancienne décharge et près de terrains minés pendant la guerre des années 1990, était dépourvu des infrastructures les plus élémentaires, sans eau courante ni électricité. Les migrants y vivaient sous la tente dans des conditions déplorables.  

AFP

Selon les autorités, environ 350 migrants seront transférés vers un centre d’accueil près de Sarajevo, géré par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Il s’agit d’une solution temporaire parce qu’ils seront de nouveau déplacés dans deux ou trois semaines vers une ancienne caserne à Blazuj, près de Sarajevo, où un nouveau centre d’accueil est en cours d’aménagement, selon le ministre de la Sécurité Dragan Mektic.

Il s’agit surtout de jeunes hommes, ressortissants de pays asiatiques et nord-africains.

Alors que la température était descendue sous 0 °C, la commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, a dénoncé la semaine dernière lors d’une visite sur place la passivité des autorités bosniennes. La fermeture du camp était réclamée depuis des mois par Bruxelles.

AP

Selon un responsable de la Croix-Rouge bosnienne, près de 25 000 migrants sont passés par ce camp en six mois.

«Si on ne ferme pas ce camp aujourd’hui, demain, les gens commenceront à mourir ici», avait-elle averti.

Selon les médias locaux, plusieurs groupes de migrants ont quitté le camp ces derniers jours et se sont dirigés par les bois vers la frontière avec la Croatie, pays membre de l’Union européenne.

Quelque 8000 migrants se trouvent actuellement en Bosnie, selon Dunja Mijatovic. Les centres d’accueil gérés par l’OIM ont une capacité d’accueil de 5000 personnes environ.