(Paris) Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées samedi à Paris pour l’inauguration d’un jardin public en hommage à la conseillère municipale brésilienne Marielle Franco, assassinée en 2018 à Rio de Janeiro.

Agence France-Presse

« Marielle disait que les fleurs de la résistance naissent de l’asphalte, c’est pourquoi nous sommes tous venus ici aujourd’hui avec des fleurs pour lui rendre hommage », a déclaré à l’AFP Gabriela Lobosque, une Brésilienne de 32 ans, qui avait peint sur son visage les mots « Marielle vit ».

Marielle Franco, une conseillère municipale de Rio de Janeiro, membre du Parti du socialisme et de la liberté (PSOL, gauche), noire et homosexuelle, était connue pour ses prises de position contre le racisme, l’homophobie et la violence policière dans les favelas.

Un policier militaire à la retraite et un autre ancien policier ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur son assassinat.

PHOTO JACQUES DEMARTHON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les parents de Marielle Franco, Antonio et Marinete da Silva, ainsi que sa fille, Luyara, ont assisté au milieu de plusieurs centaines de personnes, don de nombreux Brésiliens, à l’inauguration du jardin, dans le Xe arrondissement de Paris, près de la gare de l’Est.

« Un an et demi après son assassinat, nous demandons que justice soit faite et que ce crime ne reste pas impuni », a déclaré Antonio Franco, devant une photo de sa fille, qui aurait eu 40 ans cette année.