(Stockholm) Deux Suédois sont soupçonnés d’être à l’origine de l’explosion qui a touché début août le siège de l’administration fiscale à Copenhague, faisant un blessé et causant d’importants dommages matériels, ont annoncé mercredi les autorités danoises.

Agence France-Presse

L’un des deux hommes, âgé de 22 ans, a été arrêté mardi en Suède, a déclaré la police au cours d’une conférence de presse. L’autre, âgé de 23 ans, est toujours recherché.

« Nous avons perquisitionné à plusieurs adresses en Suède. Nous avons saisi la voiture qui aurait été utilisée par les responsables » de l’explosion, a déclaré à la presse l’inspecteur en chef Jorgen Bergen Skov, de la police de Copenhague.

L’explosion, qualifiée d’acte « volontaire » par les autorités locales, s’est produite le 6 août « vers 22 h » (16 h HE) dans le très huppé quartier d’Østerbro, dans le nord de la capitale danoise.

La façade du bâtiment a été éventrée et de nombreuses vitres ont été brisées. Deux personnes se trouvaient à l’intérieur au moment de la déflagration, mais sont sorties indemnes, a précisé une porte-parole de la police à l’AFP. À l’extérieur, une personne a été atteinte, ont dit les autorités, sans donner davantage d’informations.

Quatre jours plus tard, une nouvelle explosion a cette fois touché un commissariat de Copenhague, causant des dégâts matériels, mais sans faire de victimes.

Cependant, « rien n’indique » un lien entre les deux explosions, a précisé mercredi M. Bergen Skov.