Les sondages se suivent et ne se ressemblent pas à huit jours du référendum d'indépendance en Écosse : un institut avait pronostiqué la victoire du Oui dimanche, un second un coude à coude mardi et un troisième accordait six points d'avance au Non, mercredi soir.

Publié le 10 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le dernier sondage, réalisé pour le quotidien écossais Daily Record par l'institut Survation auprès de 1000 Écossais, crédite le camp du Non à l'indépendance de 47,6 % des intentions de vote, et les tenants du Oui de 42,4 %. Les indécis atteignaient 10 %.

Sans les indécis, le Non l'emporte par 53 % contre 47 % au Oui.

Ce résultat apparaît de nature à réconforter quelque peu les dirigeants des trois grands partis britanniques - conservateur, libéral-démocrate et travailliste - qui se sont rendus mercredi toute affaire cessante en Écosse, afin d'enrayer l'apparente montée des séparatistes, à l'approche du scrutin d'autodétermination du 18 septembre.

Le sondage dominical Yougov qui a pronostiqué pour la première fois la victoire des séparatistes a fait l'effet d'une bombe politique.

Il a semé la panique à Westminster, selon le chef de file des indépendantistes Alex Salmond.

Ces derniers mois, Survation a toujours placé le oui dans le haut de la fourchette par rapport aux autres instituts.