Environ 30 000 personnes ont manifesté samedi dans plusieurs grandes villes allemandes pour protester contre le ralentissement des subventions aux énergies renouvelables alors que le pays est engagé dans un programme de transition énergétique ambitieux.

Publié le 22 mars 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les manifestants - à Düsseldorf, Hanovre, Munich... - ont réclamé au contraire une accélération des installations de production d'énergie éolienne et solaire.

L'Allemagne a prévu de se passer totalement de l'énergie nucléaire à partir de 2022 et veut assurer 80% de sa consommation d'électricité avec les énergies renouvelables d'ici 2050, contre 25% actuellement, subventionnent largement ces dernières.

Mais cette politique doit être revue face à la pression des lobbies industriels qui supportent en grande partie la facture de cette transition énergétique. Une réforme de la loi sur les énergies renouvelables est à l'agenda du conseil des ministres début avril.

Le ministre de l'Économie et vice-chancelier Sigmar Gabriel a déjà annoncé qu'il comptait en particulier réduire les subventions à l'éolien terrestre ou la biomasse. En outre, à partir de 2017, le montant des aides doit être défini par un système d'appel d'offres qui mettra les producteurs en concurrence alors que pour le moment l'électricité verte est prioritaire pour alimenter le réseau, à prix garanti.

Les manifestants étaient rassemblés à l'appel d'organisations de défense de l'environnement, anti-nucléaires et de partis politiques comme les Verts ou la gauche radicale Die Linke.