Un chef de la mafia italienne s'est rendu mercredi alors qu'il était recherché depuis trois ans après un procès qui a conduit à l'emprisonnement de dizaines de ses complices et l'arrestation de son épouse, a annoncé la police italienne.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Giuseppe Pesce, 33 ans, est le dirigeant présumé du clan Pesce, membre de la Ndrangheta, la redoutable mafia calabraise dans le sud de l'Italie qui a longtemps contrôlé les activités de l'important port commercial de Gioia Tauro.

«Je suis fatigué d'être toujours en fuite», a-t-il dit à ses avocats, selon les citations rapportées par l'agence de presse italienne Ansa, alors que ceux-ci l'accompagnaient à la prison de haute sécurité.

Dans un procès début mai contre 42 membres du clan Pesce, Giuseppe Pesce avait été condamné à 16 ans de prison par contumace pour association mafieuse. Il est également accusé dans un autre procès d'être le chef du clan mafieux.

Son épouse, arrêtée début mai, est soupçonnée de l'avoir aidé à échapper à la justice et d'avoir servi d'intermédiaire avec les autres membres du clan.

La Ndrangheta était devenue ces dernières années la plus importante et la plus redoutée des quatre organisations du crime en Italie, avec la Camorra dans la région de Naples, Cosa nostra en Sicile et la plus petite Sacra Corona unita (SCU) dans les Pouilles (sud-est).

Spécialisée notamment dans le trafic de drogue, en particulier la cocaïne, l'organisation afficherait un chiffre d'affaires annuel de plusieurs dizaines de milliards d'euros, grâce en particulier au trafic international de drogue et d'armes, selon diverses estimations.