Le premier Conseil des ministres du quinquennat de François Hollande a adopté jeudi la réduction de 30 % du salaire du président français et des ministres, ont annoncé à la presse plusieurs membres du gouvernement, à l'issue du Conseil.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette mesure, très symbolique en temps de crise, figurait dans le programme du candidat socialiste, qui a plaidé pour un exécutif «exemplaire».

Le salaire du président, qui avait augmenté de 170 % en 2007, passant à 19 000 euros (environ 24 500 $) après l'élection du conservateur Nicolas Sarkozy, sera désormais d'un peu plus de 13 000 euros mensuels (environ 16 800 $).

L'ensemble de l'équipe gouvernementale -le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, entouré de 17 femmes et 17 hommes- a signé une «charte de déontologie», un engagement à l'exemplarité qui stipule que chacun doit se garder de tout conflit d'intérêts et ne peut cumuler son poste ministériel avec un mandat parlementaire ou à la tête d'un exécutif local.

Interrogés par la presse dans la cour de l'Élysée à l'issue du Conseil des ministres et de la traditionnelle photo de famille de l'équipe, la plupart des ministres ont évoqué un «moment solennel», au cours duquel le président Hollande les a appelés à «se mettre au travail» sans délai.