Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir froidement abattu sa femme et ses quatre enfants le 3 avril dernier, est toujours recherché. Il a refait surface dans l'actualité en raison d'un message téléphonique laissé sur le répondeur de sa soeur quelques heures avant le drame. Un élément de plus pour les enquêteurs, qui s'interrogent sur les mobiles de l'insaisissable suspect de 50 ans.

MARC THIBODEAU LA PRESSE

Xavier Dupont de Ligonnès a été vu pour la dernière fois à la mi-avril alors qu'il sortait d'un hôtel du sud de la France. Plusieurs centaines de personnes ont téléphoné à la ligne d'urgence ouverte par les enquêteurs pour signaler sa présence un peu partout en France, mais aucune de ces pistes n'a donné de résultat à ce jour.

L'homme de 50 ans est soupçonné d'avoir assassiné sa femme et ses quatre enfants et d'avoir soigneusement dissimulé leurs dépouilles sous la terrasse de la résidence familiale, à Nantes, avant de prendre la fuite.

Le procureur de la République a révélé récemment que les enfants avaient été drogués avec un médicament hypnotique qui aurait facilité leur «exécution méthodique».

Tout en poursuivant les recherches pour retrouver le suspect, les enquêteurs passent en revue les indices qui pourraient leur permettre de mieux comprendre ce qui a pu le pousser à commettre un tel geste.

Xavier Dupont de Ligonnès a notamment écrit en janvier dernier à une femme d'affaires de 49 ans, qui était sa maîtresse, pour lui demander 25 000. «Je suis ruiné, au fond du trou, comme jamais je ne l'ai été», écrit-il en faisant la liste des dettes qui s'accumulent.

Il se dit victime d'insomnies et d'idées morbides, jusqu'à s'imaginer «en train de foutre le feu à la maison après avoir donné un somnifère à chacun». «Je ne peux pas fuir sauf, bien sûr, de façon radicale et définitive», dit-il.

Religion

La police croit aussi que la religion a pu jouer un rôle dans la fin tragique de la famille. Un prêtre qui était proche de la femme du présumé meurtrier affirme qu'il s'agissait d'un important sujet de tension dans le couple. «Ma conviction, a-t-il dit aux médias français, est que c'est à cause de sa foi que cette famille a été tuée. Il y avait des tensions sur la façon de concevoir la foi chrétienne et lui l'agressait continuellement sur cette question.»

Hier, la radio RTL a diffusé un message laissé par Xavier Dupont de Ligonnès sur le répondeur de sa soeur le soir du quintuple meurtre. Apparemment très détendu, il y raconte d'un ton léger la soirée qu'il vient de passer avec sa famille et demande à sa soeur de le rappeler, sans le moindre signe de trouble.

Christine Dupont de Ligonnès affirme qu'il avait le même ton le lendemain matin au cours d'une longue conversation téléphonique, ce qui, selon elle, s'accorde mal avec l'hypothèse selon laquelle il a assassiné toute sa famille.

«Je vois bien qu'il y a tout un faisceau d'indices qui l'accablent, qui convergent vers lui, mais moi, personnellement, étant sa soeur, tel que je le connais, tel que je l'ai connu pendant tant d'années, je ne peux pas arriver à croire ça», a-t-elle déclaré.