La vague de froid précoce continuait de perturber samedi les transports en Europe tandis que la grève surprise des contrôleurs aériens en Espagne ajoutait au chaos.

Publié le 4 déc. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

En Grande-Bretagne, de nombreux vols étaient encore retardés samedi tandis que les transports ferroviaires britanniques fonctionnaient cahin-caha, avec de fréquents retards sur plusieurs lignes.

La pluie devait remplacer samedi la neige dans certaines régions de l'Angleterre et du pays de Galles, les températures devant atteindre 7 degrés par exemple à Londres, où la neige avait presque disparu samedi.

En Écosse, les autorités ont appelé les skieurs et randonneurs à faire preuve de prudence ce week-end, à cause du risque d'avalanches.

Dans les Alpes également, la préfecture de Haute-Savoie a mis en garde samedi contre un risque d'avalanches «bien marqué» dimanche, qui devrait encore s'accentuer lundi avec de nouvelles chutes de neige suivies d'un redoux.

Et lundi, avec le redoux et l'arrivée de la pluie, «le risque d'avalanches atteindra très probablement le niveau de risque fort», a-t-elle prévenu.

À l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, la Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) a demandé samedi aux compagnies aériennes «de procéder à 20% de réductions des programmes de vols (...) entre 09h00 et 16h00» heure locale (entre 08hOO et 17h00 GMT) en raison des chutes de neige et du verglas.

En Espagne, les aéroports sont pratiquement tous paralysés à la suite d'une grève sauvage des contrôleurs aériens.

Le gouvernement espagnol a déclaré samedi «l'état d'alerte», ce qui rend possible des poursuites pénales contre les grévistes, a annoncé le ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba.

En Suisse, les Hôpitaux universitaires (HUG) font face à un afflux massif de patients victimes de chutes suite aux intempéries, les pires depuis 1985 selon les services météorologiques.

En Pologne, 9 personnes sont mortes de froid en 24 heures, ce qui porte le bilan à 31 depuis le début du mois de décembre et à 46 depuis le début du mois de novembre, a annoncé samedi la police polonaise.

Dans le sud de l'Autriche, en Carinthie, quelque 800 foyers sont toujours privés d'électricité samedi et le trafic est par endroit perturbé sur les routes en raison de chutes arbres, qui ont cédé sous le poids de la neige.

L'Allemagne reste entièrement dans les températures négatives et de nouvelles chutes de neiges sont attendues à peu près partout dimanche.

En République tchèque, le thermomètre a chuté à environ moins 20 degrés celsius durant la nuit, perturbant fortement les transports ferroviaires, des morceaux de glace bloquant les aiguillages sur certains tronçons.

Une partie du Portugal se trouve aussi sous la neige, et une vingtaine de routes secondaires restaient coupées dans le centre et le nord du pays.

Dans le nord de l'Albanie, plus de 9000 personnes ont dû être évacuées en raison des inondations qui sévissent depuis une semaine et ont endommagé plus de 7000 habitations, ont annoncé les autorités. Plusieurs villages de la région de Shkodra sont isolés et leurs habitants sont en danger.

La police et l'armée ont déployé 1400 hommes pour venir en aide aux sinistrés.

À Venise, un plongeur italien a traversé vendredi en apnée la célèbre Place Saint-Marc de Venise, profitant d'une marée exceptionnelle qui a inondé plus de la moitié de la Sérénissime.

L'athlète a attendu que la marée atteigne son ampleur maximale, soit 136 centimètres au-dessus du niveau moyen de la mer, pour plonger dans l'eau boueuse et parcourir une centaine de mètres, afin de sensibiliser le public à une campagne du ministère de la Santé en faveur de la prévention des accidents et noyades des enfants entre 0 et 12 ans.