Principaux points du concept stratégique de l'OTAN «Engagement actif, défense moderne», adopté vendredi au sommet de Lisbonne et qui doit guider l'action de l'Alliance atlantique pour les dix années à venir:

Publié le 19 nov. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Défense collective

 

 

Le concept confirme l'engagement fondateur des pays membres de «se défendre mutuellement contre une attaque, y compris contre les menaces nouvelles».

Nucléaire

L'OTAN s'engage à «créer les conditions pour un monde sans armes nucléaires», mais restera une alliance nucléaire «tant qu'il y aura des armes nucléaires dans le monde».

La dissuasion demeure un «élément central» de sa stratégie: les forces nucléaires apportent «la garantie suprême» de sa sécurité, même si les conditions d'un recours à l'arme nucléaire sont «extrêmement improbables».

Défense antimissile

L'Otan définit sa capacité à se défendre contre une attaque de missiles comme un «des éléments centraux» de sa défense. Dans ce domaine, elle cherchera activement «la coopération de la Russie et d'autres partenaires euro-atlantiques».

Partenariats

Les partenariats avec des pays tiers peuvent «contribuer au renforcement de la sécurité internationale, à la défense des valeurs de l'OTAN, à ses opérations ainsi qu'à la préparation des pays qui souhaitent devenir membre».

«Une Union européenne active et efficace contribue à la sécurité globale de la zone euro-atlantique. L'UE est un partenaire unique et essentiel pour l'Otan».

La coopération OTAN-Russie revêt une «importance stratégique».

Gestion de crise

L'OTAN s'engagera pour «prévenir ou gérer» des crises susceptibles de dégénérer en conflits et à «stabiliser une situation postconflit ou aider à la reconstruction».

Elle créera «en tirant les enseignements des opérations, une structure civile de gestion de crise appropriée mais modeste afin d'interagir plus efficacement avec les partenaires civils».

Terrorisme et trafiquants

Le terrorisme est une «menace directe». Des conflits extérieurs aux frontières de l'OTAN peuvent menacer sa sécurité «en nourrissant l'extrémisme, le terrorisme», mais aussi les trafics d'armes, de drogue et d'êtres humains.

Cyberattaques

Le concept prévoit de développer la capacité de l'alliance à «prévenir et détecter les cyberattaques». Il cite comme sources possibles «des forces armées et des services de renseignements étrangers, la criminalité organisée, des groupes terroristes et/ou extrémistes»

Sécurité énergétique

L'OTAN veut y contribuer, «y compris par la protection des infrastructures énergétiques et des zones et voies de transit critiques».

Alliance pour le XXIe siècle

Les dirigeants de l'OTAN se déclarent «déterminés à poursuivre la rénovation de l'alliance pour qu'elle soit à même de relever les défis de sécurité du XXIè siècle» et «fermement résolus à préserver son efficacité en tant qu'alliance politico-militaire qui a le mieux réussi au monde».