Le gouvernement allemand a adopté mercredi de nouvelles mesures visant à compliquer l'accès des jeunes aux armes, près de trois mois après un massacre commis dans un lycée par un adolescent.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon le texte adopté en conseil des ministres, un demandeur de port d'arme doit désormais prouver qu'il pourra la conserver dans un endroit inaccessible à des mineurs, comme dans une armoire à clef ou dotée d'un code.Les autorités compétentes pourront en outre diligenter des contrôles inopinés chez les détenteurs d'armes.

Parmi les autres mesures adoptées figurent le relèvement de 14 à 18 ans de l'âge minimum pour le tir sportif au gros calibre, et une amnistie pour les personnes qui remettraient aux autorités des armes détenues jusque-là illégalement.

Un registre central des armes va par ailleurs être créé d'ici la fin 2012, soit deux ans plus tôt que requis par l'Union européenne (2014).

Après tergiversations, le gouvernement a en revanche renoncé à interdire le paintball, un jeu où les participants, équipés de masques de protection, se tirent dessus à coup de billes de peinture propulsées par des lanceurs à air comprimé ou de CO2. Ce jeu est déjà interdit au moins de 18 ans.

Ce renforcement de la loi sur les armes fait suite à une tuerie perpétrée le 11 mars à Winnenden (sud-ouest) par un adolescent de 17 ans qui avait dérobé l'arme de son père, amateur de tir. Le jeune homme avait abattu 15 personnes, la plupart dans son ancien lycée, avant de se suicider.

L'Allemagne avait déjà durci sa législation il y a quelques années, à la suite d'une autre tuerie.

«L'Allemagne avait déjà l'une des législations les plus dures d'Europe», a souligné le ministre de l'Intérieur Wolfgang Schäuble. L'accès aux armes va être compliqué mais il s'agit aussi de «faire en sorte que les propriétaires d'armes soient davantage conscients de leurs responsabilités», a-t-il ajouté.