Source ID:; App Source:

La Grande-Bretagne multiplie les mesures pour renforcer ses frontières

Le ministre français de l'Immigration, Eric Besson.... (Photo AFP)

Agrandir

Le ministre français de l'Immigration, Eric Besson.

Photo AFP

Agence France-Presse
Londres

La Grande-Bretagne, appelée par la France à renforcer sa frontière avec l'espace Schengen, a durci les contrôles à l'entrée de son territoire ces dernières années et dit avoir empêché 28 000 tentatives de passages de clandestins en 2008.

«La Grande-Bretagne poursuit sa coopération avec la France dans la lutte contre l'immigration illégale et a déjà créé l'un des passages aux frontières les plus protégés au monde à Calais», a indiqué jeudi matin un porte-parole de l'agence britannique aux frontières.

«Des technologies avancées, comme des détecteurs de dioxyde de carbone et de battements de coeur, et des contrôles aux frontières avancés sur le territoire français signifient que nous pouvons refuser des gens avant même leur arrivée sur le sol britannique», a-t-il ajouté.

Quelque 1700 chauffeurs routiers ont été contrôlés alors qu'ils transportaient des clandestins, en Grande-Bretagne et aux contrôles avancés sur le continent en France et en Belgique, avait précisé le ministre britannique à l'Immigration Phil Woolas en mars dernier.

La Grande-Bretagne a également commencé à mettre en place un système de «frontières électroniques» qui comprend des visas avec empreintes digitales, pour détecter d'éventuelles fraudes à l'identité de candidats à l'immigration ou au séjour en Grande-Bretagne.

L'agence aux frontières prévoit d'installer un centre à Manchester (nord) qui pourra d'ici 2010 vérifier à distance toutes les entrées et sorties du territoire britannique de passagers étrangers.

Londres a par ailleurs alourdi les amendes pour les employeurs de travailleurs clandestins et a commencé à introduire des cartes d'identité obligatoires pour les travailleurs étrangers.

La Grande-Bretagne a procédé à 21 110 expulsions au total l'an dernier, ce qui inclut des ex-détenus, des demandeurs d'asile recalés, des clandestins et des personnes ayant outrepassé la durée de leur visa.

Selon une étude de la London School of Economics (LSE) il y avait en 2007 quelque 725 000 clandestins en Grande-Bretagne, les dernières statistiques du gouvernement, datant de 2001, estimant cette population à 430 000.

Londres veut accélérer le rythme des expulsions et vient d'ouvrir à cette fin un nouveau centre près de l'aéroport de Gatwick, au sud de Londres.

Le gouvernement a catégoriquement écarté la proposition du maire de Londres Boris Johnson au début de l'année, d'accorder une amnistie pour les immigrés en situation irrégulière «qui vivent dans l'ombre».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer