Source ID:; App Source:

Première nuit terrible pour les rescapés du désastre

Un homme tente de se reposer... (Photo: Reuters)

Agrandir

Un homme tente de se reposer

Photo: Reuters

Dossiers >

Séisme meurtrier en Italie

International

Séisme meurtrier en Italie

Le centre de l'Italie touché par un violent tremblement de terre. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
L'aquila

»J'ai eu très froid. C'est terrible», les rescapés du séisme dévastateur qui a frappé L'Aquila dans les Abruzzes racontent à l'AFP leur première nuit difficile avec la peur au ventre des répliques du pire tremblement de terre en Italie depuis des années.

A San Cisto, sur un grand parking un peu à l'écart du centre ville, des dizaines d'habitants ont passé la nuit dans leur voiture pour se protéger d'une température glaciale ou le thermomètre a avoisiné les O°.

«Nous n'avons eu qu'un café. Personne ne s'occupe de nous», s'énerve Giovanni, la trentaine, au milieu de la centaine d'automobiles qui se sont rassemblées sur un terrain vague, constituant une sorte de camping improvisé sous la ligne à haute tension alimentant la capitale des Abruzzes (centre).

Un jeune couple avec son bébé de trois mois passe ainsi sa deuxième nuit dans sa voiture car il a préféré quitter sa maison dès que la terre l'a fait vaciller dans la nuit de dimanche à lundi.

Beaucoup de quartiers n'ont plus l'électricité, plus d'eau et les services de secours n'ont pas encore eu la possibilité d'installer partout des cantines mobiles ou des WC chimiques.

Dans le centre de la ville, la situation est moins chaotique et les habitants se rassemblent par groupe autour des grandes tentes bleus de la protection civile où leur sont distribuées boissons chaudes et petits déjeuners.

Anna, une vieille dame, une couverture sur les épaules, marmonne qu'elle voudrait rentrer chez elle. Mais ses voisins la contredisent: «A une heure et demi cette nuit, il y a encore eu trois secousses très fortes. Ce serait fou de retourner maintenant», lui disent-ils

A 07hOO du matin mardi plus de 280 répliques du séisme avaient été enregistrées, la plus forte avec une magnitude de 4,5, affirme la radio.

Tous les habitants ont en main une édition spéciale de Il Messaggero, le quotidien de Rome qui leur a été distribué gratuitement et sur laquelle ils scrutent les photos de leurs églises détruites, des premiers cercueils exposés et des images des sauvetages.

Au total 1.950 pompiers sont au travail dans les Abruzzes, affirme la radio mais ils sont inégalement répartis et encore à l'oeuvre dans certaines zones très touchées ou les efforts se poursuivent pour rechercher des survivants et fouiller les décombres.

Le chef du gouvernement Silvio Berlusconi a annoncé qu'il reviendrait mardi à L'Aquila et a promis que «personne ne serait abandonné.»

GB-jflm/fka




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer