Au moins 40 personnes ont été enlevées et un militaire centrafricain blessé vendredi à Rafaï (sud-est de la Centrafrique) lors d'une attaque des rebelles ougandais de la LRA, la troisième en une semaine dans la région, a affirmé lundi à l'AFP un militaire centrafricain.

Mis à jour le 22 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les Tongo-Tongo (appellation donnée par les villageois aux membres de la l'Armée de résistance du Seigneur, LRA) ont attaqué vendredi Rafaï», proche de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué sous couvert d'anonymat ce militaire, un des responsables du détachement de l'armée centrafricaine à Bangassou, à 150 km à l'ouest de Rafaï.

Ils sont entrés dans la ville «vers 18H00 (10H00 HAE). Ils ont fait du porte-à-porte, prenant en otage au moins 40 personnes et emportant des biens», a-t-il dit.

Un détachement des forces armées centrafricaines basé à Rafaï a «donné l'assaut». «Lors de l'affrontement qui a suivi, un soldat centrafricain a été blessé et plusieurs Tongo-Tongo ont aussi été blessés. Mais les rebelles ont réussi à fuir avec les otages», a ajouté ce militaire, assurant ne pas disposer de bilan plus précis.

Selon lui, les militaires se sont lancés à la poursuite des assaillants.

Des hommes de la LRÀ avaient commis deux attaques la semaine dernière dans la même région.

Ils ont attaqué le 15 février le village de Kamandaré, où ils ont pillé des maisons et kidnappé «au moins dix personnes». Le 17, ils ont lancé une attaque contre le village de Gbangomboro, dont les habitants «avaient déserté les lieux à la suite d'une alerte», avait expliqué à l'AFP une source militaire basée à Nzako, ville minière proche de ces localités.

Le 9 février, des hommes de la LRÀ avaient occupé pendant plusieurs heures Nzako, pillant des maisons et tirant en l'air, avant de s'en retirer avec quelques dizaines d'otages, selon une source sécuritaire et des témoins.

Dirigée par Joseph Kony, la LRA a commencé à être active en 1988 dans le nord de l'Ouganda. Depuis 2005, ses combattants se sont éloignés de leurs bases du nord de l'Ouganda pour s'installer dans l'extrême nord-est de la RDC.