(Miami) Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, considéré comme un possible candidat à la présidentielle américaine de 2024, a signé jeudi une loi électorale limitant le vote par correspondance, que ses détracteurs accusent de cibler les minorités.

Agence France-Presse

La loi impose notamment d’avoir une pièce d’identité pour voter par courrier, réduit la disponibilité des boîtes aux lettres où sont déposés ces bulletins et interdit l’utilisation de fonds privés pour financer les dépenses électorales.

M. DeSantis, un républicain partisan de Donald Trump, a paraphé la loi à Palm Beach, non loin de la résidence de l’ex-président à Mar-a-Lago, lors d’un évènement retransmis en exclusivité sur la chaîne conservatrice Fox News.  

« Les boîtes aux lettres doivent être surveillées, vous ne pouvez pas laisser ces boîtes aux lettres sans surveillance », a déclaré M. DeSantis dans l’émission matinale « Fox & Friends », devant un parterre de partisans du milliardaire.

La loi permettra de garantir que « les votes des Floridiens soient enregistrés dans l’intégrité et la transparence », a affirmé le gouverneur.

Donald Trump n’a toujours pas concédé explicitement sa défaite face à Joe Biden lors de la présidentielle de novembre, affirmant sans preuve que le scrutin était entaché de fraudes.

Il avait notamment remis en cause la fiabilité du vote par correspondance, utilisé en majorité par les électeurs démocrates. Ce sont ces bulletins qui ont fait pencher la balance en faveur de M. Biden.

La commissaire à l’Agriculture de Floride, Nikki Fried – unique démocrate élue dans le gouvernement de l’État – a accusé M. DeSantis d’avoir adopté ce projet de loi pour satisfaire M. Trump et sa base, dont il espère s’attirer la sympathie.  

« La seule fraude que j’ai vue venait des républicains », a déclaré Mme Fried lors d’une conférence de presse. « Cette loi a été adoptée et signée uniquement en raison d’une personne », a-t-elle dit en faisant référence à Donald Trump.

Ses détracteurs considèrent également que le texte, approuvé la semaine dernière par les parlementaires de Floride, limite l’accès aux urnes.

Elle « crée des barrières et des obstacles qui ont un impact sur tous les électeurs de Floride et affecte de manière disproportionnée la capacité des électeurs noirs, latinos et handicapés à voter », a dénoncé dans un communiqué la grande organisation de défense des droits civiques NAACP.

La carte d’identité n’existe pas aux États-Unis où l’identité est généralement vérifiée grâce au permis de conduire, que les personnes ne possédant pas de voiture n’ont pas toujours.