(Washington) Le président américain Joe Biden a estimé mercredi que le Parti républicain traversait une « mini-révolution », évoquant les vives tensions dans les rangs du « Grand Old Party » liées à son positionnement vis-à-vis de Donald Trump.

Agence France-Presse

« On dirait que le Parti républicain essaye de définir quelles sont ses valeurs », a déclaré le président démocrate depuis la Maison-Blanche.

« Ils sont au beau milieu d’une espèce de mini-révolution », a-t-il poursuivi.

Les débats sont particulièrement vifs sur le sort de l’élue Liz Cheney, l’une des rares voix au sein du GOP à tenir tête à Donald Trump, et à avoir voté en faveur de sa mise en accusation pour « incitation à l’insurrection ».

L’ancien président réclame à coup de communiqués incendiaires que cette dernière soit écartée de son poste de numéro trois des républicains à la Chambre des représentants.

« Je suis démocrate depuis longtemps. Nous avons traversé des périodes de luttes intestines et de désaccords, mais je ne me souviens de rien de tel », a poursuivi Joe Biden.

Interrogé quelques heures plus tôt à l’occasion d’un déplacement, il s’était montré plus laconique : « Je ne comprends pas les républicains. »