(Buffalo) Les accusations criminelles ont été abandonnées contre deux policiers vus dans une vidéo au printemps dernier alors qu’ils poussaient un manifestant de 75 ans au sol à Buffalo, dans l’État de New York, ont annoncé jeudi les procureurs.

Publié le 11 févr. 2021
La Presse Canadienne

Un grand jury a refusé de mettre en accusation les policiers de Buffalo Robert McCabe et Aaron Torgalski pour agression criminelle, a déclaré le procureur du comté d’Erie, John Flynn, mettant fin à une affaire qui a attiré l’attention nationale au plus fort des manifestations contre le meurtre de George Floyd par la police.

John Evans, président de la « Buffalo Police Benevolent Association », a déclaré au Buffalo News : « De toute évidence, nous sommes ravis de leur décision. Ces agents ont passé à travers l’enfer et j’ai hâte de les revoir au travail. »

Le procureur John Flynn a déclaré qu’il ne pensait pas nécessairement que les gestes correspondaient aux critères d’un crime, mais que la loi de l’État exigeait que les procureurs portent une telle accusation lorsqu’une victime a au moins 65 ans et que les auteurs présumés ont au moins 10 ans de moins.

John Flynn a également indiqué que les procureurs avaient fait une présentation approfondie au grand jury, en ajoutant qu’il ne pouvait pas discuter des témoins qui ont été appelés ou des preuves qui ont été présentées. Le cas a été présenté au grand jury avec du retard en raison de la fermeture des tribunaux à cause du coronavirus, a-t-il précisé.

Le procureur a déclaré tout au long de l’enquête que la vidéo de l’homme qui se fait bousculer restait la principale preuve.

« Ce n’était pas l’assassinat de J. F. K. », a déclaré John Flynn. « Ce n’était pas une affaire aussi complexe. La vidéo qui a été prise parle d’elle-même. »

Une équipe de presse qui couvrait les manifestations dans le centre-ville de Buffalo en juin dernier à la suite de la mort de George Floyd à Minneapolis a capté les images des policiers qui poussaient Martin Gugino au sol devant l’hôtel de ville, alors que des agents de contrôle des foules en tenue antiémeute évacuaient les manifestants de la zone avant le couvre-feu de 20 h.

Martin Gugino, projeté au sol, a commencé à saigner après s’être cogné la tête sur le trottoir et a passé environ un mois à l’hôpital après avoir subi une fracture du crâne et une lésion cérébrale.

Les agents McCabe et Torgalski ont été suspendus sans solde et arrêtés quelques jours après les évènements. Ils ont plaidé non coupables et ont été libérés sans caution en attendant de nouveaux développements. John Flynn a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi que l’attention nationale sur l’affaire n’avait eu aucune influence sur sa décision d’inculper immédiatement les policiers.

« Tout ce dont j’ai besoin, c’est une cause probable d’arrestation », a déclaré le procureur Flynn. « Quand je vais au procès, cependant, j’en ai besoin au-delà de tout doute raisonnable. À ce stade, en ce moment, c’est 50/50 dans mon esprit quant à savoir si c’était intentionnel ou imprudent. Si c’est 50/50, ce n’est pas hors de tout doute raisonnable. Cette analyse est prise en compte dans mon esprit, mais je ne peux pas vous expliquer ce qui se passait dans la tête des jurés. »

Le Buffalo News a rapporté que le service de police de Buffalo ouvrirait une enquête interne, un développement qui avait été suspendu en raison des accusations.

À la suite de la suspension des agents, près de 60 autres membres de l’unité de contrôle des foules du département de police ont déclaré qu’ils ne feraient plus partie de l’unité, ce qui a eu pour conséquence de fermer cette unité.

La Ville a répondu en remplaçant l’équipe d’intervention d’urgence par une unité de protection publique conçue pour travailler avec des groupes cherchant à manifester pacifiquement. D’autres réformes à la suite des manifestations comprennent la fin des arrestations pour des infractions de faible niveau et non violentes comme la possession de marijuana et la possibilité pour le public de visionner plus facilement les vidéos des caméras portatives des policiers.

-Par The Associated Press