(Washington) L’enquête internationale menée en Chine sur les origines de la pandémie de coronavirus doit être « claire et poussée », a affirmé mercredi la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki.

Agence France-Presse

« Il est impératif que nous allions au fond des choses dans l’apparition de la pandémie en Chine », a-t-elle dit à la veille du début de l’enquête sur le terrain des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les États-Unis « soutiennent une enquête internationale qui à notre avis doit être claire et poussée ».    

Washington va « évaluer la crédibilité du rapport d’enquête une fois terminé » et puiser dans « les informations rassemblées et analysées par le renseignement » américain sur le sujet, a ajouté Jen Psaki lors de son point de presse quotidien.

L'enquête de l'OMS commence le 29 janvier

Les dix enquêteurs internationaux de l’OMS sont arrivés à la mi-janvier à Wuhan. Après une période de quarantaine, ils doivent débuter jeudi leurs investigations dans la première ville du monde placée en quarantaine le 23 janvier 2020.

Cette visite est ultra-sensible pour le régime chinois, soucieux d’écarter toute responsabilité dans l’épidémie qui a fait plus de 2,1 millions de morts dans le monde, alors qu’elle est pratiquement éradiquée en Chine.

Le nouveau secrétaire d’État américain, Antony Blinken, va aussi s’assurer que des experts scientifiques et politiques américains soient présents en Chine pour y représenter les intérêts américains, a souligné la porte-parole de la Maison-Blanche, alors que la détérioration des relations entre Pékin et Washington depuis plus de deux ans a conduit à la fermeture de consulats dans les deux pays.