(Los Angeles) Les autorités sanitaires de Californie ont confirmé vendredi l’existence d’un second cas de contamination d’origine inconnue par le nouveau coronavirus aux États-Unis, une « femme adulte » qui « n’a pas voyagé récemment ou été en contact avec une personne déjà malade ».

Agence France-Presse

« Nous savons que le virus est présent ici, mais nous ne savons pas encore à quel point. Notre priorité est donc de mettre en place une surveillance sanitaire pour évaluer l’ampleur de la situation », a déclaré lors d’une conférence de presse la Dre Sara Cody, directrice de la santé publique du comté de Santa Clara, près de San Francisco.

Elle a insisté sur le fait qu’il n’était pas nécessaire à ce stade pour la population de s’abstenir de se rendre à l’école ou au travail « à moins d’être malade ».

La Dre Cody a toutefois souligné que ses services avaient identifié plusieurs dizaines de personnes ayant été en contact avec la patiente et qu’ils étaient confinés à domicile.

« Nous menons une enquête de contact classique, comme pour toute maladie contagieuse, qui consiste à retracer tous les endroits où la personne contagieuse a pu se trouver », a-t-elle expliqué.

Le cas de cette femme, soignée dans un hôpital local, est le troisième cas d’infection par le nouveau coronavirus (COVID-19) dans le comté de Santa Clara. Les deux premiers cas concernaient un homme et une femme, sans lien l’un avec l’autre, qui avaient voyagé en Chine et dont l’état de santé n’a pas nécessité d’hospitalisation.

Mercredi, les autorités sanitaires avaient fait état du premier cas de contamination d’origine inconnue américain dans un autre comté du nord de la Californie, Solano, à environ 150 km de Santa Clara.

Là encore, le patient n’avait pas voyagé dans une zone à risque ni eu de contact connu avec une personne porteuse de la maladie.  

Plus d’une soixantaine de cas de contamination par le COVID-19 ont été recensés aux États-Unis, sans faire de victime.  

Au total, 84 117 personnes ont été contaminées par le coronavirus dans le monde. 2870 en sont mortes, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à midi.