(Washington) L’actuel favori des primaires démocrates américaines, Bernie Sanders interviendrait militairement contre la Chine si elle venait à attaquer militairement l’île de Taïwan a-t-il indiqué dans une interview diffusée dimanche.

Agence France-Presse

Le sénateur socialiste, qui s’était opposé à la guerre américaine en Irak en 2002, a dit à l’émission américaine 60 minutes qu’il n’exclurait pas – s’il était élu – d’intervenir militairement dans certaines situations.  

« J’espère de façon aussi rare que possible, mais nous avons la meilleure armée au monde », a jugé le sénateur indépendant.

Il a détaillé les situations où de telles interventions seraient envisageables : « des menaces contre le peuple américain pour sûr. Des menaces contre nos alliés ».  

« Je crois en l’OTAN », a précisé le septuagénaire.  

Interrogé sur la possibilité d’une intervention de l’armée américaine en réaction à une attaque militaire chinoise contre Taïwan, le candidat a répondu : « par exemple, oui ».

La Chine continentale et Taïwan sont dirigés par des régimes rivaux depuis 1949. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et a juré d’en reprendre un jour le contrôle, par la force si nécessaire, en particulier si l’île déclarait son indépendance.

Je pense que nous devons faire comprendre aux pays du monde entier que nous ne resterons pas les bras croisés et ne permettrons pas que des invasions aient lieu.

Bernie Sanders

Les États-Unis ont rompu en 1979 leurs relations diplomatiques avec Taipei afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant de la Chine, mais restent l’allié le plus puissant de Taïwan et son principal fournisseur d’armes.

En tête des sondages pour affronter Donald Trump le 3 novembre, M. Sanders a aussi dit qu’il pourrait rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avec qui le président a eu trois réunions.

« Je n’ai pas de problème avec le fait de discuter avec des adversaires du monde entier. »