(Washington) Le futur 46e président des États-Unis Joe Biden a indiqué vendredi s’attendre à une cérémonie d’investiture largement en ligne, sans les milliers de personnes d’ordinaire rassemblées à Washington, afin de s’assurer de la « sécurité » de tous face au nouveau coronavirus.  

Agence France-Presse

« Nous allons suivre ce que dit la science et les recommandations des experts sur comment assurer la sécurité des gens », a déclaré le démocrate, tandis que la pandémie bat record sur record aux États-Unis.

« Il est donc hautement improbable que l’on ait un million de gens sur le Mall », le vaste parc en plein cœur de Washington, la capitale fédérale des États-Unis, a-t-il ajouté. « J’imagine qu’il y aura quand même une cérémonie sur scène, mais je ne sais pas comment tout cela va s’organiser ».

Les récents présidents américains ont prêté serment lors de cérémonies en plein air devant le Capitole, siège du Congrès, en présence de leur prédécesseur.  

Un mois après la présidentielle, le président sortant Donald Trump refuse encore de concéder sa défaite et ne s’est pas engagé à assister à la cérémonie.

Joe Biden sera investi 46e président des États-Unis le 20 janvier 2021.  

L’ancien vice-président de Barack Obama a estimé que son investiture ressemblerait plutôt à la convention démocrate qui l’avait officiellement désigné, en août, comme le candidat du parti à la présidentielle.  

Rassemblant d’ordinaire des milliers de partisans survoltés, celle-ci s’était essentiellement déroulée en ligne à cause de la pandémie.

« Je pense que nous aurons beaucoup d’activités en ligne dans les États, à travers les États-Unis, impliquant plus de gens que jamais auparavant », a-t-il promis. « Les gens veulent fêter cela », ils veulent pouvoir dire « nous tournons la page, la démocratie fonctionne » après quatre ans de présidence Trump.  

Lors d’une rare séance de questions-réponses, Joe Biden s’adressait à un journaliste qui lui avait dit : « Les gens se demandent à quoi votre investiture va ressembler ».  

« Moi aussi », a-t-il lâché en souriant.  

Le président élu s’est dit certain d’une chose : « Lors de mon discours d’investiture, je vais demander aux gens de s’engager à porter un masque pendant 100 jours » afin de combattre la propagation du virus.