(Los Angeles) Le gouverneur de la Californie a annoncé jeudi qu’une grande partie de l’État serait placée sous couvre-feu durant un mois pour faire face à « une hausse rapide et sans précédent des cas de COVID-19 ».

Agence France-Presse

Cette mesure, qui doit entrer en vigueur à partir de samedi et durera jusqu’au 21 décembre, interdit tous les déplacements « non essentiels » entre 22 h et 5 h dans les comtés les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, classés en « niveau pourpre ».

« Le virus se propage à une vitesse jamais vue depuis le début de cette pandémie et les jours et semaines à venir vont être critiques pour stopper cette remontée. Nous sonnons l’alarme », a déclaré le gouverneur Gavin Newsom dans un communiqué.

« Il est crucial que nous agissions pour réduire la transmission et ralentir les hospitalisations avant que le nombre de morts ne remonte lui aussi. Nous l’avons déjà fait et nous devons le faire de nouveau », poursuit-il.

À ce jour, environ 94 % de la population californienne est concernée, dont la mégalopole de Los Angeles et San Diego, plus au sud.

La ville de San Francisco, passée du niveau jaune au rouge cette semaine, échappe dans l’immédiat au couvre-feu. Mais San Francisco a dû se résoudre comme les autres à interdire la restauration dans des lieux clos et à restreindre la capacité des commerces devant la flambée de nouveaux cas de COVID-19.

Les autorités sanitaires de Californie estiment que le nombre de nouvelles contaminations a augmenté d’environ 50 % au cours de la première semaine de novembre, laissant craindre un engorgement des services d’urgence.

« Baisser notre garde pourrait mettre des milliers de vies en danger et paralyser notre système de santé, a prévenu la Dr Erica Pan, directrice de la santé publique par intérim. Ensemble, nous avons empêché une crise sanitaire au printemps dernier, et nous allons recommencer ».

Des restrictions supplémentaires pourraient être imposées « si nous n’arrivons pas rapidement à infléchir la courbe », a ajouté le Dr Mark Ghaly, ministre californien de la Santé.

De nombreux autres États américains ont déjà décidé de nouvelles restrictions pour faire face à l’explosion de la pandémie.

Au total, elle a déjà fait plus de 251 000 morts dans le pays, avec plus de 11,6 millions de cas recensés par l’Université Johns Hopkins.