(Miami) Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden a opposé lundi le très lourd bilan de la pandémie aux États-Unis aux propos rassurants de Donald Trump, malade de la COVID-19.  

Agence France-Presse

« J’ai vu un tweet qu’il a fait, ils me l’ont montré, il a dit “ Ne laissez pas la COVID contrôler votre vie ”. Allez dire cela aux 205 000 familles qui ont perdu quelqu’un », a déclaré l’ancien vice-président américain, visiblement en colère, sur une chaîne locale de Floride, Local 10.  

En annonçant sa sortie d’hôpital, Donald Trump a tweeté « N’ayez pas peur de la COVID-19 » malgré les plus de 210 000 morts aux États-Unis, pays le plus endeuillé du monde.

Interrogé un peu plus tard en direct sur NBC, Joe Biden, 77 ans, a confié qu’il n’avait « franchement pas été surpris » par l’annonce vendredi que le président républicain avait été déclaré positif.  

À propos du tweet présidentiel, il s’est de nouveau exaspéré, en rectifiant le bilan : « Il y a de quoi être inquiet, quelque 210 000 personnes sont mortes ».

« J’espère que personne n’en ressortira en pensant que ce n’est pas un problème. C’est un problème sérieux », a-t-il martelé.  

Donald Trump et son équipe se sont moqués pendant des mois des précautions prises par le démocrate, l’accusant de chercher à se cacher en évitant les électeurs parce qu’il respecte strictement les gestes barrières et a respecté le confinement dans son État du Delaware.  

« J’aurais espéré que le président, après avoir traversé ce qu’il a traversé – et je suis heureux qu’il ait l’air d’aller assez bien – transmette les bonnes leçons aux Américains : les masques sont importants », a lancé le candidat.

Les deux rivaux avaient échangé des invectives pendant 90 minutes le 29 septembre lors d’un premier débat présidentiel chaotique.  

PHOTO PATRICK SEMANSKY, ASSOCIATED PRESS

Donald Trump et Joe Biden lors du premier débat présidentiel, le 29 septembre à Cleveland, en Ohio

Lors d’une rencontre télévisée en direct avec des électeurs lundi soir, le journaliste de NBC lui a demandé s’il avait donc été inquiet en apprenant le diagnostic de Donald Trump.

« Non », a répondu Joe Biden, qui a été déclaré négatif depuis. « J’ai été méticuleux sur la distanciation physique. J’ai été méticuleux sur le port du masque ».  

Le septuagénaire a toutefois confié avoir trouvé « un peu déconcertant » de voir que les proches de Donald Trump dans la salle ne portaient pas de masque, une fois assis, tandis que son épouse Jill Biden et les autres le faisaient.  

Le deuxième débat présidentiel est prévu le 15 octobre à Miami. Les deux rivaux ont fait savoir qu’ils y participeraient s’il était maintenu, malgré le diagnostic de Donald Trump.