(Washington) Le gouverneur de Californie a ordonné dimanche la fermeture des bars de Los Angeles et de six autres comtés de cet État du Sud-Ouest américain qui connaît un rebond de la pandémie de nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

« En raison de la hausse des cas de COVID-19, la Californie ordonne aux bars de fermer à Fresno, Imperial, Kern, Kings, Los Angeles, San Joaquin et Tulare », a tweeté le démocrate Gavin Newsom, en « conseillant » à huit autres comtés, dont celui de la capitale de l’État Sacramento, de faire de même.

Le gouverneur, qui avait rapidement adopté des mesures de confinement pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus, avait autorisé la réouverture des bars californiens le 12 juin, tout en laissant le dernier mot aux autorités des 58 comtés.  

Los Angeles, la deuxième plus grosse ville des États-Unis, avait laissé ses établissements ouvrir le 19 juin.

Mais le nombre de cas de COVID-19 est reparti à la hausse récemment en Californie avec une augmentation d’environ 30 % des hospitalisations au cours de la semaine écoulée.

« Nous ne pouvons pas continuer comme nous l’avons fait ces dernières semaines », avait averti cette semaine le gouverneur Newsom. « Je ne suis pas naïf, les gens se mélangent et cela accroît la propagation de ce virus », avait-il ajouté.

Ce regain affecte tout le Sud et l’Ouest des États-Unis, avec une poussée remarquée de la maladie chez les jeunes. Face à cette flambée, les gouverneurs du Texas et de Floride ont eux aussi été contraints d’ordonner aux bars de fermer à nouveau.

En revanche, le nouveau coronavirus poursuit son déclin dans le Nord-Est qui a longtemps été l’épicentre de la pandémie.

La Californie est le premier État à avoir ordonné un confinement général fin mars.

Avec plus de 2,5 millions de cas confirmés et 125 700 morts, les États-Unis sont le pays le plus touché au monde.