(Washington) Une majorité d’Américains pensent que Donald Trump a minimisé les risques liés au coronavirus, désormais considéré comme une « menace majeure » pour l’économie des États-Unis par plus des deux tiers d’entre eux, selon un sondage publié mercredi.

Agence France-Presse

La prise de conscience de l’opinion publique américaine a évolué très rapidement, d’après cette étude du Pew Reaserch Center réalisée du 10 au 16 mars parmi 8914 adultes américains.

Au cours de cette période, 70 % des sondés en moyenne ont affirmé que la pandémie était une « menace majeure pour l’économie ». Et 47 % pour « la santé de la population américaine », une proportion passée de 42 % les 10-11 mars à 55 % les 14-16 mars.

D’après le sondage, moins de la moitié des Américains font confiance à Donald Trump (45 %) et à son vice-président Mike Pence (48 %), chargé de coordonner la lutte contre l’épidémie, pour gérer la crise.

Cela s’explique notamment par le fait que 52 % des personnes interrogées estiment que le président des États-Unis n’a pas pris suffisamment au sérieux les risques – 37 % pensent qu’il les a évalués correctement et 10 % qu’il les a exagérés.

L’étude révèle enfin que près de la moitié des Américains affirment avoir constaté la circulation de fausses informations et 23 %, confrontés à une série de propositions, répondent à tort que le virus a été développé à dessein dans un laboratoire.  

Les partisans du camp républicain de Donald Trump sont beaucoup plus nombreux à croire à cette hypothèse.