(New York) Un résident du New Jersey, membre présumé du Hezbollah, a été arrêté à New York et accusé d’avoir transmis des informations en vue de possibles attentats aux États-Unis, a indiqué jeudi le Département américain de la Justice.

Agence France-Presse

Selon les procureurs américains, Alexei Saab, 42 ans, Libanais naturalisé américain en 2008, aurait commencé en 1999 à suivre les entraînements du Hezbollah, organisation chiite libanaise pro-iranienne classée comme terroriste aux États-Unis depuis 1997.   

En tant que membre de la branche du Hezbollah chargée des opérations externes — à laquelle a notamment été attribuée l’attentat de 2012 contre des touristes israéliens à l’aéroport de Bourgas, en Bulgarie — il aurait transmis des informations sur des cibles américaines potentielles.

Après son installation aux États-Unis en 2000, tout en retournant régulièrement au Liban pour des séances d’entraînement, M. Saab aurait notamment fourni des renseignements détaillés sur des lieux emblématiques new-yorkais, dont le siège des Nations unies, l’Empire State Building, Times Square, des ponts, des tunnels ou des aéroports.  

En 2005, il aurait aussi essayé, dans un pays non précisé, d’assassiner un citoyen israélien qu’il soupçonnait d’espionnage.  

Il est par ailleurs accusé d’avoir fait un mariage « blanc » en 2012, pour permettre à une complice, non identifiée dans l’acte d’accusation, d’obtenir la nationalité américaine.

« Il cherchait des cibles possibles à travers les États-Unis », a affirmé le procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman. « Bien que naturalisé Américain, sa véritable allégeance allait au Hezbollah, une organisation terroriste responsable d’attentats depuis des décennies, qui ont tué des centaines de personnes ».

Alexei Saab a été inculpé au total de neuf chefs d’accusations : deux d’entre eux, concernant l’aide à une organisation terroriste, sont passibles chacun de 20 ans de prison. Celui lié au mariage blanc à des fins de terrorisme pourrait lui valoir 25 ans de détention.

En mai dernier, un autre Américain d’origine libanaise, Ali Kourani, avait été jugé coupable d’avoir contribué à des projets d’attentat pour le compte du Hezbollah, en recueillant des informations sur le fonctionnement et la sécurité de plusieurs aéroports américains, dont J. F. Kennedy à New York.

Il devrait connaître sa peine fin septembre.