(El Paso) Une des victimes d’El Paso est une femme âgée de 25 ans qui semble s’être servie de son corps pour protéger son bébé de deux mois, raconte sa sœur.

Morgan Lee
Associated Press

Vingt personnes ont été tuées samedi et plus d’une vingtaine d’autres ont été blessées lorsqu’un tireur a ouvert le feu samedi dans un centre commercial bondé de la ville frontalière d’El Paso au Texas,

Leta Jamrowski a appris que sa sœur Jordan Anchondo avait été tuée lorsqu’elle achetait du matériel scolaire en vue de la rentrée des classes. Mme Jamrowski s’est entretenue avec l’Associated Press dans une salle d’attente du centre hospitalier de l’Université d’El Paso où le bébé était soigné pour des fractures subies après la chute de sa mère.

« Les médecins ont dit qu’il est plus que probable que ma sœur a tenté de protéger le bébé, a-t-elle dit. Elle le tenait dans ses bras lorsqu’elle a été atteinte par une balle. Elle est tombée sur lui. C’est pour cette raison qu’il a subi des fractures. S’il est en vie, c’est parce qu’elle a donné la sienne. »

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

Mme Anchondo était mère de trois enfants. Son mari semble manquer à l’appel.

« [Les autorités] ont dit que s’il était vivant, il serait probablement déjà entré en contact avec nous », dit Mme Jamrowski.

Des victimes mexicaines

Dans le hall de l’hôpital, des agents consulaires mexicains cherchaient à retrouver des compatriotes blessés ou manquant à l’appel. El Paso est séparée de la ville mexicaine de Ciudad Juarez par la frontière.

Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a déclaré que trois Mexicains avaient été tués au cours de l’attaque. Il a transmis ses condoléances aux familles des victimes américaines et mexicaines.

Selon le secrétaire aux Affaires étrangères du Mexique, Marcelo Ebrard, six Mexicains ont été recensés parmi les blessés, dont un enfant de 10 ans, Erika de Alba Mariscal.

PHOTO JOSE LUIS GONZALEZ, REUTERS

Beto O'Rourke offrant une accolade sur les lieux du crime, dimanche matin.

Candidat à l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle de 2020 et natif d’El Paso, Beto O’Rourke a tenu samedi au crépuscule une conférence de presse en face de l’hôpital. Il a raconté avoir visité des blessés, dont une femme qui a été atteinte d’une balle à la poitrine.

« Je leur ai dit que j’étais tellement étonné de voir à quel point ils étaient forts », a déclaré l’ancien membre du Congrès américain.