Source ID:7b6e8a8886ad380fab5ce586e58c74e6; App Source:StoryBuilder

Propos sur l'Holocauste: une élue démocrate crée la controverse

De nombreuses voix se sont élevées pour défendre... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

De nombreuses voix se sont élevées pour défendre Rashida Tlaib et rejeter le caractère antisémite de ses propos.  

PHOTO REUTERS

Agence France-Presse
Washington

Donald Trump est entré lundi dans une polémique visant une élue démocrate d'origine palestinienne, Rashida Tlaib, dont des propos sur l'Holocauste ont été dénoncés par de hauts responsables républicains.  

En accusant les républicains de « manipulations grossières », les chefs démocrates du Congrès ont offert leur soutien à la parlementaire.  

Première élue Palestino-Américaine et l'une des deux premières musulmanes à siéger au Congrès américain, Rashida Tlaib a évoqué ses origines dans un entretien enregistré vendredi pour le podcast Skullduggery de Yahoo.  

Dans une longue phrase sinueuse, l'élue de la Chambre des représentants explique trouver une « sorte d'apaisement » dans le fait que sa famille palestinienne ait, d'une façon, contribué à « créer un refuge sûr pour les Juifs ».

« Il y a, vous savez, une sorte de sentiment d'apaisement, c'est ce que je dis toujours aux gens, lorsque je pense à l'Holocauste, et à la tragédie de l'Holocauste, et au fait que ce soit mes ancêtres, les Palestiniens, qui aient perdu leurs terres, et certains leurs vies, leurs moyens de subsistance, leur dignité humaine, leur existence, sous de nombreux aspects ont été annihilés... Je veux dire, tout cela a été fait pour tenter de créer un refuge sûr pour les Juifs, après l'Holocauste, après la tragédie et l'atroce persécution des Juifs à travers le monde à cette époque ».  

Liz Cheney... (REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Liz Cheney

REUTERS

« Rashida Tlaib dit que penser à l'Holocauste lui procure un "sentiment d'apaisement" », s'est indignée dimanche une haute responsable du parti républicain à la Chambre, Liz Cheney, dénonçant un « antisémitisme abject ».  

« Il est évident qu'elle a une haine incroyable d'Israël et des Juifs », a renchéri Donald Trump, lundi.

Rejetant les « mensonges des républicains », une porte-parole de Rashiba Tlaib a souligné dans un communiqué qu'elle n'avait « en aucune façon [...] dit que l'Holocauste lui procurait un sentiment d'apaisement ». Ses propos ont été déformés « pour inciter à la haine ».  

De nombreuses voix se sont élevées pour rejeter le caractère antisémite des propos de Rashida Tlaib.  

La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a accusé les républicains de la « calomnier » et de « déformer ses propos » dans un effort « révoltant ».  

Donald Trump et les républicains de la Chambre « devraient s'excuser auprès de (Mme Tlaib) et des Américains pour leurs manipulations grossières ».

Les républicains reproduisent ses propos « hors de contexte », a renchéri le chef de la majorité démocrate à la Chambre, Steny Hoyer, les appelant également a présenter des excuses.  

L'argument de Mme Tlaib voulant que les Palestiniens aient « offert un refuge aux Juifs [...] n'est pas historiquement correct (les Arabes locaux avaient protesté et demandé aux Britanniques de stopper l'immigration juive, et leur Mufti était un allié de Hitler), mais ce n'est pas antisémite », a analysé Yair Rosenberg, un journaliste du site juif-américain d'information Tablet.  

« Honte aux dirigeants du parti républicain pour avoir instrumentalisé l'antisémitisme et le traumatisme des Juifs », a ajouté une association rassemblant des Américains juifs et progressistes, « Bend the Arc : Jewish Action ».  




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer