Un homme noir de 37 ans, condamné à mort pour le décès de cinq enfants dans l'incendie d'un appartement qu'il avait cambriolé, a été exécuté mardi dans l'Ohio, ont indiqué les autorités pénitentiaires.

AGENCE FRANCE-PRESSE

William Garner est décédé à 10H38 locales (10H38 heure du Québec) des suites d'une injection mortelle, a-t-on indiqué à la prison.

L'Ohio est le seul État, depuis une exécution ratée en 2009, à injecter un seul produit, un puissant anesthésiant, pour la mise à mort.

William Garner a été condamné à la peine capitale pour avoir mis le feu en 1992 à un appartement afin de détruire des preuves de son cambriolage. L'incendie a tué cinq enfants âgés de 8 à 13 ans, qui dormaient dans les chambres.

Un seul garçon, âgé de 13 ans, avait pû s'échapper. Rod Mack, l'unique survivant de l'incendie il y a près de vingt ans, a d'ailleurs assisté à l'exécution mardi, a précisé à l'AFP la porte-parole des services pénitentiaires de l'Ohio, Julie Walburn.

Un ultime appel de William Garner avait été rejeté lundi par la cour suprême de l'Ohio.

Son avocate affirmait qu'il avait l'âge mental d'un enfant de 14 ans quand il a allumé l'incendie alors qu'il était âgé de 19 ans.

C'est la 31ème exécution aux États-Unis depuis le début de l'année.